NLTO
Not Like The Others
- Magazine hors norme pour hyperactifs distingués -

Primaires démocrates : l’abandon de Buttigieg redonne espoir à Biden

Journaliste pour VA Press. En savoir plus sur cet auteur



2 Mars 2020

Le candidat à la primaire démocrate Pete Buttigieg vient d’annoncer son abandon pour l’investiture à la présidence américaine. Après un score de 8% en Caroline du Sud, son retrait devrait profiter à Joe Biden qui refait son retard sur Bernie Sanders.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
8 points à prendre pour ceux qui persistent. Pete Buttigieg vient d’annoncer son retrait dans la course à l’investiture démocrate.  « La vérité est que la voie s’est rétrécie pour ma candidature, si ce n’est pour notre cause. Ce soir, je prends la décision difficile de suspendre ma campagne pour la présidence » a déclaré le candidat. En remportant uniquement 8% des suffrages lors de la primaire de Caroline du Sud, le jeune homme politique de 38 ans n’est pas parvenu à se détacher de ses concurrents. 

« Tenant un discours de rassemblement, il avait promis un changement de génération dans la politique américaine. Il avait créé la surprise en remportant un excellent score dans l’Iowa, où il était arrivé ex-aequo avec Bernie Sanders, et dans le New-Hampshire, où il avait terminé deuxième. Mais il a échoué dans les caucus du Nevada, où les électeurs hispaniques étaient nombreux, et surtout en Caroline du Sud, où les électeurs noirs constituaient la majorité de l'électorat démocrate. Il n'aurait remporté que 3% d'entre eux, selon des sondages » raconte Le Figaro .

La course à l’investiture s’est caricaturée entre deux grandes stratégies ou tendances de l’opposition à Donald Trump. D’un côté un virage à gauche toute avec Bernie Sanders qui promet une révolution populaire et sociale, avec le charisme et la légitimité du candidat qui campe sur le même discours construit depuis des décennies. De l’autre, Joe Biden, une figure démocrate consensuelle et rassurante qui avance avec comme message principal l’idée qu’il est l’homme qui peut battre Donald Trump. Tout va désormais se jouer lors du « Super Mardi ». Quinze circonscriptions vont voter en même temps pour choisir leur poulain pour la présidentielle. Ce sera alors le début de la véritable campagne et de l’affrontement avec Donald Trump pour un vote prévu le 3 novembre prochain.