NLTO
Not Like The Others
- Magazine hors norme pour hyperactifs distingués -





Quand la Ligue 1 rejoint la cour des grands, Canal + disparait du jeu





L’appel d’offres de la ligue de football française est un grand moment pour les clubs français qui voient exploser la valeur de leur championnat. Du côté des diffuseur, c’est l’espagnol Mediapro qui l’emporte en déboursant 1,153 milliard d’euros chaque année pour la période 2020-2024. Canal + a fait une offre mais repart bredouille. BeIN de son côté a de quoi être déçu.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
La Ligue 1 gagne 60% de valeur par rapport à la période précédente. Voilà une nouvelle que les clubs ont accueilli avec satisfaction ce soir lors des résultats des enchères sur les droits de diffusion. Les clubs moyens et petits particulièrement, vont ainsi voir leur budget nettement augmenter. Pour les commentateurs, avec des droits qui s’élèvent à 1,153 milliard d’euros chaque année, le football français entre dans la cour des grands. Fait notable, alors que le foot français devient gros, c’est l‘espagnol Mediapro qui a raflé la mise en mettant le plus la table. Canal + qui vit depuis des années sur son offre foot et cinéma est carrément reparti bredouille…  Ce n’est pas faute d’avoir essayé puisque le groupe crypté a fait des offres pour chacun des sept lots mis en vente. « Il y a une certitude, c'est que Canal ne mourra pas d'avoir payé trop cher des droits sportifs comme la plupart de ses concurrents » a répondu le président de la chaine, Maxime Saada.
 
Mediapro a donc gagné les droits des lots numéro un et deux, les deux meilleurs. Ainsi, l’Espagnol devient diffuseur exclusif des dix plus belles affiches de l’année, les matchs du dimanche à 21h, les matchs du vendredi 21h et ceux du samedi 17h. Et comme si ça ne suffisait pas, le groupe a aussi pris le lot numéro 4 « qui compte le multiplex du dimanche après-midi (actuellement diffusé le samedi à 20h00, mais dont l'horaire va changer à partir de 2020), et l'affiche du dimanche 13h00», rapporte Challenges. BeIN est aussi un des grands perdants de la soirée en ne récupérant que le lot 3 des matchs du samedi 21h et dimanche 17h. Free ne sort pas non plus sans rien avec un lot digital. Altice, à l’image de Canal, repart sans rien, ce qui semble sonner le glas de sa stratégie offensive dans le domaine.
 
Mauvais perdant, Canal, par la voix de Maxime Saada « se demande dans quelle mesure Mediapro est capable "d'aller au bout de sa démarche financièrement" et "d'obtenir la valeur nécessaire pour justifier des montants comme ça" », rapporte Challenges. Une pique pas non plus dénuée de réalité puisque le groupe a rencontré des problèmes en Italie en ne respectant pas les règles de l’appel d’offre de la Série A.