NLTO
Not Like The Others
- Magazine hors norme pour hyperactifs distingués -





SMS et appels en Europe : le Commission plafonne les prix




15 Mai 2019

Les opérateurs ne pourront plus surtaxer à l’infini les SMS et les appels vers d’autres pays européens. Après les frais d’itinérance, la Commission européenne encadre les prix avec un plafond bien en dessous des prix qui se pratiquent actuellement.


Les factures plombées par des appels ou SMS envoyés à l’étranger devraient un peu s’alléger. A partir d’aujourd’hui, mercredi 15 mai, les opérateurs ne peuvent plus faire n’importe quoi. « Un opérateur ne pourra pas facturer plus de 0,19 € hors-taxes par minute (0,228 € TTC en France) pour un appel passé depuis la France vers un autre pays de l'UE. Le coût d'un SMS est pour sa pa rt plafonné à 0,06 € HT (0,072 € TTC). Les appels concernés par ce plafond sont éligibles aussi bien s'ils sont passés depuis un mobile que d'une ligne fixe. Cette mesure fait suite à l'encadrement des frais d'itinérance en Europe » rapporte Numerama .
 
D’après les chiffres rapportés par le site spécialisé et Les Echos, ce nouveau plafond est bien en dessous des tarifs appliqués par de nombreux opérateurs. « D'après les chiffres du Bureau européen des consommateurs, un appel intraeuropéen était facturé, en 2016, entre 0,6 € et 1,99 € la minute. Pour les SMS, la moyenne est de 24 centimes. La Commission européenne précise que seuls les particuliers sont concernés par cette mesure, les professionnels et entreprises n'en bénéficieront pas. La différence entre les prix pratiqués par les opérateurs et cette nouvelle réglementation est sensible. De quoi faire grogner les opérateurs européens, qui goûtaient déjà peu la fin des frais d'itinérance (roaming en anglais)  entrée en vigueur en juin 2017. Pour rappel, depuis cette date, il est possible de passer des appels et SMS depuis un autre pays de l'UE dans les mêmes conditions que celles du pays d'origine du forfait. Pour les données mobiles, c'est une enveloppe de données calculée à partir du prix du forfait qui a été mise en place » appuie Numerama. Les opérateurs qui vont devoir annoncer la nouvelle à leurs consommateurs grimacent. Ils oublient un peu vite que de toute façon avec les applications de messageries et d’appels, ceux qui communiquent le plus au-delà des frontières ont déjà trouvé la parade aux tarifs surtaxés.