NLTO
Not Like The Others
- Magazine hors norme pour hyperactifs distingués -

Séoul : une IA pour anticiper les crimes ?




6 Janvier 2020

Les amateurs de science-fiction auront immédiatement pensé, en lisant le titre, à Minority Report, la nouvelle de Philip K. Dick adaptée sur grand écran par Steven Spielberg en 2002, avec Tom Cruise dans le rôle principal. Une différence notable est à souligner entre la fiction et celle qui pourrait devenir réalité : pas de Precog à l’horizon.


Des caméras et une IA pour prévenir le crime

Pixabay/Computerizer
Pixabay/Computerizer
Dans la nouvelle de Philip K. Dick, l’anticipation des crimes était laissée aux « Precog », trois humains ayant la capacité de voir le futur. Ainsi, une personne pouvait être arrêtée avant de commettre son crime ce qui, à terme, ne laissait plus la place à la planification et la préméditation. Séoul n’en est pas là, notamment car, à ce jour, personne n’a le pouvoir de lire dans le futur.

Mais la technologie pourrait venir remplacer les Precog, et en particulier l’Intelligence Artificielle. C’est ce qu’espère, en tout cas, la capitale sud-coréenne qui a annoncé vouloir installer 3.000 caméras dans le quartier de Seocho avant juillet 2020. Ces caméras de surveillances ne seront pas regardées par des opérateurs mais par une Intelligence Artificielle développée pour l’occasion… avec l’espoir qu’elle puisse reconnaître un crime avant qu’il ne soit commis.

Un crime et-il un crime avant d'avoir été réalisé ?

Visages masqués, comportements suspects, armes par destination… l’IA devrait pouvoir les identifier, les analyser et alerter la police si elle estime que le crime a un certains taux de chances d’être effectivement perpétré. Ce serait une avancée majeure pour la sécurité… qui ne manque pas de poser de véritables questions philosophiques.

Si dans certains cas planifier un crime est un délit, par exemple dans le cadre d’une attaque terroriste, dans d’autres c’est plus compliqué : un braquage, par exemple, peut-il être stoppé avant d'avoir été commis ? Tant que la personne n’a pas pénétré, de façon illégale, dans un magasin, peut-elle être accusée (dans la mesure où elle ne commet aucun autre délit en amont) ?

Les dérives possibles, il est clair, sont légion. Mais Séoul est confiante : si l’expérimentation est un succès, elle sera étendue à d’autres quartiers de la capitale.