NLTO
Not Like The Others
- Magazine hors norme pour hyperactifs distingués -





Sport divers : Macron au ski, Castaner en boîte de nuit




18 Mars 2019

Tribune libre de Gérard Blot


Le Président de la République était au ski pendant que la peste noire ravageait les Champs Elysées. Notre Ministre de l’intérieur, lui, se prélassait dans les bras d’une jeune femme dans une boîte de nuit quelques jours avant ces tragiques évènements. Peut-être voulait-il se détendre pour affronter la tension du week-end. C’est la seule explication rationnelle à un comportement aussi affligeant.

Mais que se passe-t-il dans la tête de nos dirigeants ? Comment peuvent-ils assumer les plus hautes responsabilités en faisant des fautes de communication de la sorte? Un politique au pouvoir incarne une fonction et a pour mission de créer du sens. En l’occurrence c’est gagné : bravo le dilettantisme, faisons du sport et allons danser !

S’il s’agissait d’erreurs isolées ce ne serait pas grave mais nos amis du gouvernement les accumulent. De la photo de Jupiter à l’Élysée entouré d’un groupe de musique au look pour le moins détendu, à celle enlacé avec un jeune garçon brandissant ostensiblement son majeur, en passant par le « ça coûte un pognon de dingue » en parlant des dépenses sociales (séquence qui avait du être mûrement réfléchie par des conseillers dont le métier n’est visiblement pas la com). Rappelons-nous également de ce discours du 1er décembre sur le multilatéralisme prononcé de Rio par notre cher Président pendant que Paris brulait. Images saisissantes de BFM d’un écran coupé en deux avec d’un côté des carcasses en feu et de l’autre un chef de l’État nous parlant de sujets diplomatiques sans intérêt.

Auréolés de leur victoire à l’élection présidentielle, ils pensaient pourtant être géniaux. Une nouvelle façon de faire de la politique. Une nouvelle façon, plus directe, de communiquer. Une nouvelle façon de s’exprimer, sans filtre, pour un parler vrai. Un an après on voit que dans ce domaine c’est surtout une sacré bande d’amateurs. Pas un pour relever l’autre. Les pieds nickelés de la communication.

Cette situation pourrait être drôle s’il ne s’agissait pas de la France. La politique est un métier et visiblement ce n’est pas le leur. La France ne se dirige pas comme une administration centrale ou une entreprise. Si nous n’avions qu’un voeu à formuler: Monsieur le Président de la République, au delà des querelles politiciennes, la France est dans une situation de tension inédite, ressaisissez-vous!