NLTO
Not Like The Others
// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //





Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







Steve Jobs indissociable de la pomme





Trois ans après sa disparition, Steve Jobs dicte toujours les règles chez Apple.


L’Apple Store Cube à New York
L’Apple Store Cube à New York
Il est mort en 2011. Pourtant, chez Apple, dont il était l’un des fondateurs, on a du mal à s’affranchir du souvenir de ce charismatique leader. La multinationale américaine continue de se nourrir sur le dos de Steve Jobs, si on peut dire cela ainsi. Dans les faits, c’est pourtant le cas. Et essentiellement, par le nombre de brevets déposés en son nom depuis sa mort. La MIT Technology Review avance le chiffre de 141. Ces 141 brevets « posthumes » s’ajoutent à la liste déjà longue, de ceux déposés alors qu’il était en vie. Soit, 458 inventions protégées, dont le fameux Personal Computeur, ou PC, que tout le monde connaît. De fait, le souvenir de Steve Jobs serait encore si vivace chez les employés d’Apple, que cela a fait l’objet d’un document à paraître en janvier prochain. Dans L’Empire hanté. Apple après Steve Jobs *, l’ancienne journaliste du Wall Street Journal, Yukari Iwatani Kane évoque cette « Jobs dépendance ».
 
Tous les brevets ne concernent pas forcément le domaine de l’informatique. Ainsi, rapporte M Le Magazine du Monde,  beaucoup sont liés au design, comme l’Apple Store Cube, structure servant d’entrée au flagship d'Apple sur la 5ème avenue à New York, bateau de luxe… De quoi nourrir la fascination des fans, pour lesquels Steve Jobs fait toujours office de gourou. Pour ses détracteurs, la frontière est ténue, entre roi du marketing et génie absolu. D’ailleurs, le lobbyiste allemand Florian Mueller, et spécialiste de la propriété intellectuelle, rapporte Le Monde, remet les choses à leurs places : la profusion de brevets, « ne fait pas de Steve Jobs l’un des plus grands inventeurs de l’histoire. » Ce dernier était plus versé dans le design que dans les logiciels. Dans tous les cas, c’est bien cela qu’il a réussi à créer, ce design hors du commun, et toute la valeur ajoutée qui va avec.

* Haunted Empire, Yukari Iwatani Kane, (Harper Business / HarperCollins).
 

Steve Jobs indissociable de la pomme