NLTO
Not Like The Others
// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //











Supermarchés : les vols explosent avec les caisses automatiques





Etiquettes d’un légume moins cher, dissimulation, faux passage d’un produit, les astuces et malhonnêtetés des consommateurs explosent avec les caisses automatiques. A tel point que les enseignes devraient mieux réfléchir avant de poursuivre le développement en flèche de ces machines.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Sans caissière les supermarchés cherchent à faire des économies. C’était sous-estimer l’explosions de vols et de magouilles en tous genres qui découlent des caisses automatiques. C’est ce que rapporte Le Figaro dans un article dédié à ce sujet. Sans pouvoir évidemment donner des chiffres précis – d’autant qu’il s’agit d’un phénomène mondial – le quotidien montre que c’est un véritable sujet de préoccupation.

On prévoit qu’il y aura 325 000 caisses automatiques dans le monde en 2019. C’est beaucoup plus que les 190 000 de 2013 et certaines enseignes ont même décidé de ne plus embaucher de caissières et de les remplacer complètement pas des machines. Si c’est un coup dur pour les caissières qui ont tendance à disparaitre, ce pourrait être un coup d’accélérateur pour les vigiles qui ont beaucoup plus à faire depuis cette transition technologique. « Ainsi, pour payer leurs fruits et légumes moins cher, certains consommateurs se trompent volontairement sur l'intitulé des produits et se facturent des biens moins onéreux. Par exemple, s'ils prennent des avocats, ils indiqueront qu'il s'agit de carotte et la facture sera moins salée. C'est ainsi qu'un magasin australien a constaté qu'il avait facturé bien plus de carotte qu'il n'en avait en stock! Ce comportement est tellement répandu en Australie que la police a lancé une campagne de répression ciblée contre les vols à l'étalage » rapporte Le Figaro .

Au Royaume-Uni, une enquête avance qu’un consommateur sur cinq admet voler souvent des produits. « Ainsi, les consommateurs mettent différentes stratégies en place, comme celle de mimer le passage d'un article devant le scanner mais en masquant le code-barres pour éviter que le produit ne soit comptabilisé, geste qui permet de passer inaperçu auprès des vigils, empiler les produits et n'en décompter qu'un seul » écrit le quotidien français. Comble de l’absurde, les clients osent même reprocher aux machines de les inciter à passer à l’acte.