NLTO
Not Like The Others
- Magazine hors norme pour hyperactifs distingués -





Tesla : un brevet pour des essuie-glaces laser ?




27 Novembre 2019

Après le Cybertruck, le premier pick-up du constructeur d’Elon Musk qui a créé la surprise avec un design pour le peu étonnant, voilà que Telsa revient sur le devant de la scène avec, cette fois, un brevet tout aussi étonnant. Le constructeur serait en train de développer des essuie-glace « laser », à en croire un brevet repéré par le site spécialisé Electrek.


Des essuie-glace laser embarqués dans un futur proche ?

Pixabay/Blomst
Pixabay/Blomst
Comme toujours, le dépôt d’un brevet est loin d’être la garantie que le produit imaginé soit, un jour, commercialisé. Loin de là. Mais il faut admettre que celui-ci on aimerait bien le voir embarqué sur une voiture, au moins un prototype. Car des essuie-glaces laser, ça fait rêver le petit enfant fan de science-fiction qui nous habite.

Le brevet, repéré par le site Electrek le 25 novembre 2019, décrit un dispositif servant à  nettoyer « par impulsions au laser des débris accumulés sur des objets en verre dans les véhicules et les assemblages photovoltaïques ». Et Tesla d’accompagner le brevet d’un schéma dans lequel on voit des petits lasers intégrés au capot de la voiture et qui pointent leur faisceau vers le pare-brise.

 

Une technologie sans danger pour le conducteur

Grâce à des capteurs sur le pare-brise, la voiture serait en mesure de signaler aux faisceaux laser les endroits à nettoyer. Et, naturellement, le faisceau ne devrait pas gêner le conducteur et ne traversera pas le verre. Mais si on imagine cette technologie efficace face à quelques gouttes d’eau, on a du mal à voir comment elle pourrait nettoyer un pare-brise en cas de forte averse ou, par exemple, si des feuilles viennent se poser dessus.

De fait, il est plus probable que si Tesla développe ce type de nettoyage des vitres, la première application sera la deuxième présentée dans le brevet, celle des panneaux photovoltaïques. Il ne faut pas oublier qu’Elon Musk a développé, toujours sous la marque Tesla, Powerwall, une batterie pour la maison reliée à des panneaux solaires et capable d’emmagasiner de l’électricité le jour pour la rendre utilisable la nuit.