NLTO
Not Like The Others
- Magazine hors norme pour hyperactifs distingués -





Thomas Pesquet prépare sa prochaine expédition spatiale




23 Janvier 2019

La ministre de l’Enseignement supérieur Frédérique Vidal a annoncé que Thomas Pesquet allait vraisemblablement retourner dans l’espace en 2020. L’astronaute préféré des Français devrait retourner dans la Station spatiale internationale, a expliqué la ministre.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Thomas Pesquet va retourner dans l’espace. On n’en sait pas plus mais la nouvelle a déjà excité les passions. L’astronaute de 41 ans dont la première expédition a passionné les Français, devrait repartir en 2020 dans la station spatiale internationale. « C’est la recherche qui permet à notre projet de société de rester mobile, de ne pas se tétaniser devant les défis de notre temps, qu’ils soient environnementaux, sociétaux, technologiques, médicaux, de ne pas se couler aveuglément dans des modèles dessinés par d’autres (…) Je suis très heureuse de vous annoncer que le directeur général de l’ESA a proposé à Thomas Pesquet de retourner très bientôt dans l’espace, pour un vol dont la date devrait bientôt être fixée avec nos partenaires internationaux » a déclaré la ministre de l’Enseignement supérieur. Une déclaration qui a été faite à l’occasion des vœux de la ministre pour la nouvelle année.
 
L’astronaute que certains sondages positionnent dans le haut du classement des personnalités préférées des Français, avait noué une relation particulière avec le public. Formé aux réseaux sociaux et à la communication, il a fait rêver des millions de personnes en publiant des vidéos et des messages qui racontaient son expérience au sein de la station spatiale internationale. Une mission aussi pédagogique puisqu’il communiquait également autour d’expériences en tous genres.
 
Personnalité aux prouesses physiques et intellectuelles hors-normes, il avait su chroniquer de façon personnelle ce qu’il a vécu dans l’espace. Les images de son retour sur Terre puis les livres de photos et de récit de son expédition ont été de formidables outils de vulgarisation des travaux de l’Agence spatiale européenne (ESA). Et notamment sur les effets de l’apesanteur sur l’organisme et les conséquences physiques d’un séjour de six mois sans mettre le pied sur Terre. Alors que l’annonce toute fraiche d’un deuxième voyage a fait l’objet d’une médiatisation et d’un intérêt tout particulier, ce deuxième départ dans l’espace laisse entrevoir un engouement encore plus important que le précédent.