NLTO
/ Magazine d'actualité politique, économique et internationale /



Warren Buffett abandonne son mythique téléphone à clapet




26 Février 2020

Milliardaire et génie des affaires, Warren Buffett est à la tête de Berkshire Hathaway, un des fonds d’investissement les plus connus du monde. Ce dernier a des participations un peu partout, dont le géant du ketchup Heinz ou encore le géant des smartphones Apple. Et c’est vers ce dernier que le fondateur a jeté son dévolu pour, enfin, changer de téléphone.


Un vieux Samsung à clapet pour Buffett

Alors que Jeff Bezos, Mark Zuckerberg et les autres milliardaires de la Silicon Valley s’affichent régulièrement avec des téléphones de dernière génération, ce qui parfois entraîne des piratages comme ce fut le cas pour le fondateur d’Amazon, Warren Buffett est resté fidèle à son vieux téléphone à clapet. Par habitude, ou par méfiance, le milliardaire n’était, à ce jour, pas passé au smartphone.

Selon CNBC, toutefois, ce temps est révolu. Son vieux Samsung SCH-U230 (Haven) aurait rendu l’âme et, dans l’entretien qu’il a accordé à la chaîne américaine le 24 février 2020, il aurait même laissé entendre qu’il pourrait s’amuser à le détruire lors de la prochaine réunion des actionnaires de Berkshire Hathaway. Rien de moins certain, toutefois. Ceci dit, c’est la fin d’une ère.

Un iPhone pour l’oracle d’Omaha

Obligé de changer de téléphone et, peut-être, d’entrer au 21ème siècle, Warren Buffett aurait opté pour un iPhone 11 et on ne l’imagine pas, malgré sa fortune estimée à 3,8 milliards de dollars, changer tous les ans pour le tout dernier modèle. Changer pour un smartphone à 89 ans, c’est déjà une épreuve, même quand on est surnommé l’oracle d’Omaha pour les nombreux investissements réussis dans sa carrière. D'ailleurs, il l'a dit : le téléphone va lui servir à téléphoner.

Pourquoi avoir choisi un iPhone 11 plutôt qu’un Samsung Galaxy ? Par sécurité, probablement, mais également pour rester fidèle à ses investissements : Berkshire Hathaway détient 5,6% du capital d’Apple, ce qui en fait le principal actionnaire privé de l’entreprise.