NLTO
Not Like The Others
// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //





Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







La cybercriminalité en rapide développement





Même si le coût mondial de la cybercriminalité est difficilement quantifiable avec précision, une récente étude réalisée par le Center for Strategic and International Studies démontre qu'il ne peut être inférieur à 375 milliards de dollars par an.


Evalué entre 375 et 575 milliards de dollars, soit 275 à 422 milliards d'euros, en 2013, la cybercriminalité est en nette progression dans tous les pays du monde. L'étude du CSIS (think tank très réputé aux Etats-Unis en matière de sécurité) et commanditée par la société McAfee, une filiale d'Intel dédiée à la sécurité informatique, reconnait que le recueil de données est loin d'être satisfaisant selon les zones géographiques et les sources d'information mais la vérité se situe sans doute au milieu de cette fourchette.

0,8% du PIB mondial

Ce sont les pays du G20 qui sont le plus impactés. L'Allemagne bat le record, avec une cybercriminalité qui représente 1,6% du PIB, tandis que la France est moins touchée, avec 0,11% du PIB. Aujourd'hui, les régions à plus faible revenu sont moins impactés mais le rapport d'étude indique que cette situation va changer rapidement, du fait que ces pays développent considérablement leur économie de l'internet. Globalement, l'impact sur le PIB serait de 0,8%, ce qui place la cybercriminalité juste derrière le trafic de drogue qui représente 0,9% du PIB et la criminalité internationale (1,2% du PIB).

La cybercriminalité en rapide développement

Un impôt sur l'innovation

La cybercriminalité dans le monde, c'est avant tout les actions de hacking dans les entreprises. Aux États-Unis, en 2013, 3 000 organisations ont été victimes de piratage, tandis qu'en Inde, plus de 308 000 sites web ont été hackés entre 2011 et 2013. Les entreprises sont également victimes de vols de propriété intellectuelle, ce qui est plus difficile à évaluer mais bien réel. Finalement, selon le rapport, la cybercriminalité est l'équivalent d'un impôt sur l'innovation pour ces entreprises.
 
Les conséquences de ces actes illégaux se mesurent au niveau des populations, et notamment en nombre d'emplois. On chiffre à 200 000 emplois, le coût de la cybercriminalité aux États-Unis. En Europe, 150 000 emplois seraient menacés, ce qui représente 0,6% des chômeurs.
 
Les particuliers sont également des victimes de premier plan du fait des vols de données, d'usurpation d'identité, de hameçonnage ou de malware. 40 millions d'Américains en ont été affectés aux Etats-Unis et 16 millions en Allemagne. Dans le monde, le nombre de victimes s'élève à 800 millions d'individus pour un coût total de 160 milliards de dollars.
 
Voir le rapport :
Net Losses: Estimating the Global Cost of Cybercrime