NLTO
Not Like The Others
- Magazine d'actualité politique, économique et géopolitique -

​Visiter la prison des Baumettes avant sa destruction

Journaliste pour VA Press. En savoir plus sur cet auteur



1 Octobre 2019

La célèbre et emblématique prison des Baumettes de Marseille est un lieu de visites depuis le 18 septembre et jusqu’au 30 novembre. Avant sa destruction programmée, la prison marseillaise s’ouvre aux curieux.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Ce ne deviendra pas un musée comme Alcatraz. Mais pendant quelques semaines la prison des Baumettes accueille pourtant les visites. Depuis le 18 septembre et jusqu’au 30 novembre, la célèbre prison marseillaise ouvre ses portes. Le lieu est chargé d’histoire. A Marseille c’est une institution qui a vu défiler les plus grands voyous et les petits délinquants depuis son ouverture en 1939. Mais même à l’échelle nationale c’est un lieu symbolique. C’est ici que le 10 septembre 1977 Hamida Djandoubi a été guillotiné, le dernier prisonnier français exécuté. « Les WC exigus à partager avec son codétenu, sans cabine de douche. Les lits superposés aux matelas durs et fins. Les murs gravés de textes de rap, de cœurs, d’initiales et de logos de l’OM. La télévision, les boîtes de Kellog’s et les boîtes de conserve cantinées au fil des jours » raconte 20 Minutes .
 
La prison qui était le symbole des maisons d’arrêts vétustes et insalubres a finalement fermé l’an dernier et sera détruite. Un état de délabrement qui surprend quand on réalise que le lieu n’est pas centenaire mais a des airs de ruine. L’opération portes ouvertes est en tout cas un succès puisque les visites sont déjà complètes jusqu’à la destruction du lieu fin novembre. 2 600 personne se sont inscrites pour découvrir la prison avant qu’il ne soit trop tard. « Le monde de la prison est par définition fermé. C’est un monde clos, et les citoyens s’en désintéressent. Tout le monde veut qu’on mette des gens en détention, mais peu de gens se préoccupent de ce qu’il s’y passe. Certains pensent que c’est le grand luxe, d’autres que c’est un taudis innommable. Nous, nous voulions simplement être transparents, et montrer ce lieu emblématique de Marseille qui a quand même fonctionné pendant 70 ans » a expliqué à 20 Minutes Christine Charbonnier, la responsable régionale des services pénitentiaires locaux. D’ici 2022, un nouveau centre pénitentiaire baptisé Baumettes 3 devrait ouvrir ses portes sur le même emplacement.