NLTO
Not Like The Others
// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //





Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







253 500 postes ont été créés dans le privé en 2017





L’emploi dans le privé a progressé de 1,8% en 2017 pour 253 500 nouveaux postes créés. Les services et l’intérim ont été moteurs de cette évolution qui amène à 19,27 millions le nombre de salariés du privé à la fin de l’année.


ILD
ILD

C’est une bonne performance qui mérite d’être soulignée. L’année 2017 a créé un quart de million de postes salariés dans le secteur privé. Une progression de 1,3% pour un totale de 19,27 millions de salariés à la fin de l’année, soit un record, rapporte l’Insee.

Ces nouveaux emplois de 2017 s’additionnent aux 234 500 supplémentaires de 2016 et aux 129 700 de 2015. Une excellente tendance qui serait portée par les services et l’intérim. « L'année s'est conclue par 53.300 créations de postes (+0,3 %) au 4e trimestre. Sur le trimestre comme sur l'année, les services marchands, et dans une moindre mesure l'intérim, ont été les locomotives de l'emploi privé. Le secteur tertiaire a créé, hors intérim, 178.000 postes sur l'année (+1,6 %), tandis que l'intérim en a créé 45.500 (+6,6 %). Avec 734.400 postes, l'intérim a atteint un record fin 2017 » précise l’Agence France presse, citée par Le Point.fr.

Plus réjouissant encore, les secteurs en décrépitude ont arreté de reculer ou presque « La construction, de son côté, a connu sa première année dans le vert depuis 2008, avec 21.300 postes supplémentaires (+1,6 %). Quant à l'industrie, elle n'est toujours pas à la fête. Les usines ont perdu 10.100 postes (-0,3 %). Elles n'ont plus enregistré de créations nettes d'emploi depuis l'an 2000. Seul signe positif, les destructions de postes ont tout de même ralenti. »

Enfin, ajoute l’AFP, la remise en question des contrats aidés se fait tout de même ressentir « l'agriculture (+5.800, +2,0 %) et les services non marchands (+12.900, +0,5 %) ont, eux, vu leurs effectifs augmenter sur l'année. Mais pour les services non marchands, l'année s'est terminée sur une baisse au 4e trimestre (-5.000, -0,2 %), alors que le secteur est touché par une baisse drastique des prescriptions de contrats aidés depuis l'été. »