NLTO
Not Like The Others
// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //





Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







30% des vols Air France annulés, la négociation reprend avec la direction





Air France vient d’annoncer que 70% des vols seront assurés pour le 7ème jour de grève. Face aux représentants syndicaux qui demandent une augmentation de 6%, la direction a avancé une proposition inférieure pour relancer les négociations.


ILD
ILD
« Dans un esprit de dialogue et de responsabilité, la direction d’Air France propose aujourd’hui aux organisations syndicales l’ouverture d’une négociation pluriannuelle sur les salaires (2019-2021) » lance la direction d’Air France pour engager des négociations. Le bras de fer continue avec les représentants syndicaux qui demandent une augmentation générale de 6%. Pour le septième jour de grève, la compagnie a annoncé que 30% des vols ne seront pas assurés.
 
« Pour cette journée du 11 avril 2018, la compagnie nationale française prévoit d’assurer 60% des vols long-courriers, 65% des vols moyen-courriers de et vers Paris-Charles de Gaulle, et 75% des vols court-courriers dans les aéroports de Paris-Orly et de province. Des retards et des annulations de dernière minute ne sont pas à exclure, Air France rappelant que seuls les vols opérés par ses avions et ceux de Joon sont affectés par la grève, pas ceux de la filiale régionale HOP! ni ceux effectués en partage de codes par d’autres compagnies comme KLM ou Delta Air Lines » précise le site spécialisé Air-Journal.fr.
 
Ces chiffres sont étonnants parce qu’ils montrent qu’au lieu de s’épuiser, le mouvement s’intensifie avec une proportion de vols annulés plus importante que la moyenne jusqu’ici. D’après la compagnie aérienne, plus d’un tiers des pilotes sont en grève, un personnel navigant sur cinq et 15% des personnels au sol. « Air France et ses clients vivront demain un 7ème jour de grève en 6 semaines. (…) La direction d’Air France a expliqué depuis le premier jour le sens des mesures salariales et d’intéressements importantes appliquées en 2018, alertant sur les risques encourus par la compagnie si elle augmentait massivement et brutalement ses coûts, dans un contexte de concurrence accrue. Elle ne peut que regretter que les propositions de négociation formulées aient été rejetées jusqu’ici » a déclaré Air France par communiqué publié le 10 avril.