NLTO
Not Like The Others
// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //











300 000 exemplaires en une journée : l’album de Johnny était attendu





« Mon pays c’est l’amour », le disque posthume de Johnny Halliday s’est écoulé à 300 000 exemplaires pour la seule première journée de vente. Un succès extraordinaire qui confirme que les sentiments populaires pour le chanteur sont encore très vivaces.


DR Album
DR Album
Dans un secteur du disque sinistré certains s’étaient étonnés de voir que 800 000 disques avaient été envoyés aux magasins. Avec 300 000 exemplaires vendus en un seul jour, tout le monde va être d’accord : Johnny Halliday n’a pas été oublié. La tristesse suscitée par sa mort fait même de cet album le plus grand succès de sa carrière. « Ce chiffre -- 300.000 exemplaires physiques (cd, vinyles) sans prendre en compte le streaming selon Warner -- est en tout cas un record dans la discographie du "taulier" et pour l'histoire récente du marché français. En 1999, son album "Sang pour sang" s'était écoulé à 250.000 exemplaires lors de son premier jour de vente, avant de devenir son plus gros succès au fil des ans avec plus de deux millions de disques vendus. Depuis la mort de Johnny, le 5 décembre 2017 à 74 ans des suites d'un cancer, cet album réalisé par son fils David, a été un des plus achetés par ses fans, selon un vendeur d'une enseigne culturelle interrogé par l'AFP » explique l’agence de presse.
A l’approche de Noel, l’album devrait trôner encore un moment. « "Mon pays c'est l'amour" pourrait faire mieux et devenir le plus gros succès commercial de Johnny Hallyday, qui a déjà vendu plus de 110 millions d'albums en presque 60 ans de carrière. A fortiori à quelques semaines de Noël, période qui concentre 40% du chiffre d'affaires annuel de la musique enregistrée. Au terme d'une opération marketing bien rodée, l'album est sorti à 0H01 vendredi dans certains magasins en plus d'être en ligne sur les plateformes de streaming. D'autres enseignes, qui habituellement ne vendent pas de produits culturels, comme Simply Market ou Atac, proposent aussi cet album dans leurs étals » rapporte la dépêche de l’Agence France presse.