NLTO
Not Like The Others
// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //











Adieu TGV, bonjour inOui





La SNCF confirme sa stratégie commerciale qui implique la disparition des TGV. Avec une proportion plus importante de Ouigo, la compagnie veut faire monter en gamme les autres trains à grande vitesse pour justifier les prix importants. Et pour que l’évolution soit plus visible, les inOui vont remplacer les TGV.


Creative Commons - Unsplash
Creative Commons - Unsplash
C’est une stratégie marketing et commerciale bien pensée. Le groupe ferroviaire a bien senti depuis des années que les prix prohibitifs des TGV rendaient son modèle dangereux face au covoiturages, cars et compagnies aériennes low-cost. Des prix importants pour un service pas exceptionnel. Et si l’apparition des Ouigo a été positive, crée des trains avec des difficultés supplémentaires pas toujours justifiées ( gares excentrées, portiques de contrôles et bagages limités) ne suffisait pas à justifier les prix des TGV.

Désormais l’appellation TGV disparait au profit de inOui. Le groupe ferroviaire veut ainsi changer l’image des trains à grande vitesse en les faisant monter en gamme. Les prix ne doivent pas augmenter mais seront justifiés. «  Près de 37 ans après la mise en service des trains à grande vitesse français, la SNCF a véritablement lancé leur grande transformation jeudi 20 septembre. Après un test sur l'axe Paris-Bordeaux-Toulouse depuis juillet 2017, la marque inOui va désormais progressivement prendre le dessus sur le TGV. En passant sous l'appellation inOui, les TGV montent en gamme, et se différencient encore un peu plus des trains low-cost Ouigo, amenés à représenter près du quart du trafic ferroviaire à grande vitesse en 2020. À la clé : une hausse de la qualité du voyage pour le client de la SNCF. Trains plus confortables, connexion wifi, plus de services, des contrôleurs plus à l'écoute... La compagnie veut tout faire pour augmenter le confort des voyageurs, mais sans augmenter le prix des billets » explique RTL.

La mise en circulation de 55 nouveaux tains à Alstom par un contrat de 1,5 milliard d’euros va être clé pour ce changement d’image et de stratégie. Mais surtout les 100 rames nouvelle génération qui ont été commandées pour 3 milliards d’euros tandis qu’un plan de rénovation de 224 rames est prévu d’ici à 2020.