NLTO
Not Like The Others
// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //





Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







Amazon, «lost in the supermaket»?





Le géant de l’e-commerce américain planche sur des supermarchés physiques, quitte à se démarquer du Web.


Amazon sur tous les fronts. Pas un secteur n’échappe au géant du e-commerce américain. Pas même celui des supermarchés. Après le tout en ligne, ou pure player, Amazon planche sur un concept de magasins « en dur » selon le Silicon Valley Business Journal. Dans cette boutique « physique », les clients pourraient venir retirer leurs achats effectués sur le site. Surtout, il s’agirait de vendre toutes sortes de produits de consommation courante, y compris de l’alimentation. De voir au-delà des livres ou des vêtements, en somme, quitte à se positionner en dehors du Web.
 
Les magasins seront accessibles en voiture ou à pieds, selon le principe des plateformes drive : on fait ses courses en ligne sur Amazon bien sûr, et on les récupère au drive. Particularité : dans ces « supermarchés », on pourra également faire l'intégralité de ses courses sur place. L’idée est actuellement testée en Californie, dans un bâtiment de plus de 1 000 mètres carrés, à Sunnyvale. Le concept pourrait s’étendre, dans la foulée de cette première initiative. Déjà, la valorisation d’Amazon, rapporte Le Figaro, avoisine les 246 milliards de dollars. Un chiffre qui dépasse désormais celui de WalMart, le leader de la grande distribution américain. Alors, Amazon, perdu dans un supermarché ? Pas tout à fait.