NLTO
Not Like The Others
- Magazine hors norme pour hyperactifs distingués -





Baisse des départs à l’étranger des contribuables les plus riches




13 Novembre 2019

Les promesses d’Emmanuel Macron auraient dissuadé les détenteurs de capitaux financiers de quitter la France, selon un dernier rapport.


Une baisse de 30% sur l’exit tax

La France deviendrait-elle plus attractive fiscalement ? Le nombre de départ de riches contribuables vers l’étranger est en chute par rapport à 2016. C’est ce qui ressort du rapport annuel « relatif aux contribuables quittant le territoire national », révélé par Le Figaro, après que le gouvernement l’ait transmis aux parlementaires.

Avec 376 départs en 2017, le nombre de départs de contribuables à l’ISF est au plus bas depuis 2005. Le rapport note une baisse de 30% du nombre de déclaration d’exit tax en 2017, atteignant les 225 déclarations. Et pour ces candidats au départ, les destinations privilégiées sont les États-Unis, la Belgique, le Portugal et le Royaume-Uni.

Le barème de l’impôt sur le revenu toujours pas revu

Ils n’ont jamais été si peu nombreux depuis la mise en place de l’exit tax, en 2011, à candidater pour le départ. La baisse est en partie due à la promesse d’Emmanuel Macron de mettre en place dès 2018 un prélèvement forfaitaire unique (PFU), de 30% sur les revenus financiers.

D’après le rapport, ils sont 3.800 foyers, gagnant plus de 100.000 euros, à avoir quitté la France (-5% par rapport à 2016), contre 523 pour ceux gagnant plus de 300.000 euros. Le barème de l’impôt sur le revenu n’a toujours pas été revu. Il comporte toujours une tranche maximale de 45%, à laquelle il faut ajouter la contribution exceptionnelle sur les hauts revenus de 3% et même 4% au-delà de 500.000 euros de revenus.