NLTO
Not Like The Others
- Magazine hors norme pour hyperactifs distingués -





Brexit : Londres n’aura pas de représentant à la Commission européenne




14 Novembre 2019

Les textes prévoient que la Commission européenne soit composée d’un commissaire par État membre. Pourtant le Royaume-Uni n’enverra aucun représentant à Bruxelles.


Pas de nomination avant les élections

Avec le nouveau report du Brexit au 31 janvier, le Royaume-Uni fera toujours partie de l’Union européenne au moment de l’entrée en fonctions de la nouvelle Commission européenne. Mais Londres n’a pas daigné nommer de nouveau commissaire.

Pourtant c’est une règle définie dans les traités de l’Union européenne, chaque État membre doit être représenté à Bruxelles. Mais la présence d’un État censé quitter la table dans les prochains mois compliquait la formation d’une nouvelle commission.

La nouvelle commission entrera en vigueur le 1er décembre

Ce casse-tête n’aura pas de conséquence, puisqu’aucun commissaire britannique ne sera nommé avant les élections anticipées prévues le 12 décembre prochain au Royaume-Uni, a annoncé le gouvernement jeudi 14 novembre.

L’absence de commissaire britannique n’empêchera pas la prochaine présidente de la Commission européenne de prendre ses fonctions. La nomination est prévue le 1er décembre prochain. Elle devait avoir lieu initialement le 1er novembre, après le rejet du Parlement européen de trois candidats nommés par la France, la Roumanie et la Hongrie.