NLTO
Not Like The Others
- Magazine hors norme pour hyperactifs distingués -





Cérémonie des Tony Awards: nouveau clash entre De Niro et Trump





Ou quand la politique prend des airs de cour de récréation...


Copyright: Wikimedia Commons
Copyright: Wikimedia Commons
Les poings levés, Robert de Niro s’en est pris une nouvelle fois au président américain. Devant des millions de téléspectateurs, l’acteur américain de 74 ans s’est en effet fendu d’un « fuck trump » à deux reprises. Il n’en fallut pas davantage pour créer l’embarras chez CBS, la chaine de télévision américaine qui retransmettait l’événement en direct.

Il est en effet rare, au cours d’une telle cérémonie qui est l’équivalent de notre Nuit des Molières, que les participants prennent autant de libertés avec la bienséance. C’est pourquoi CBS s’est empressée de masquer la scène. Mais en signe de soutien à l’acteur, les spectateurs ont acclamé ses déclarations.
 
Habitué des sorties médiatiques, l’engagé Robert de Niro avait déjà attaqué le président américain le qualifiant de « porc, d’abruti et de honte pour les État-Unis » lors de la campagne présidentielle. Le lendemain à Toronto, il s’est excusé auprès du premier ministre canadien pour l’attitude de Trump qu’il qualifia « d’idiote » lors du G7.
 
Trump répond violemment à l’acteur

Après son entrevue à Singapour avec Kim Jong-un, Trump a répondu sur twitter comme à son habitude, en traitant à son tour Robert De Niro d’idiot et « d'individu au Q.I. très bas, (qui) a reçu au cinéma trop de coups à la tête assénés par de vrais boxeurs. » « Je l'ai vu hier soir et je crois vraiment qu'il est sonné », a-t-il ajouté. Puis il l’a traité d’ignorant : « Je suppose qu’il ne se rend pas compte que l'économie est au mieux, avec un taux d'emploi au plus haut et que beaucoup d'entreprises reviennent dans notre pays ». Avant de conclure, avec sa verve habituelle : « Réveille-toi, tête à claques ! » 

Trump divise
 
Il faut dire que dans le milieux hollywoodien, Trump n’est guère apprécié. Et les stars ne se privent pas de le faire savoir. Ainsi John Legend, fervent opposant à la politique du milliardaire, avait-il déclaré : « nous sommes la voix, le visage de l’Amérique (…) notre vision de l’Amérique est diamétralement opposée à celle du président Trump… ». Ce qui ne signifie pas pour autant que Trump n’a aucun soutien parmi les vedettes du petit et du grand écran : Clint Eastwood, Sylvester Stallone, et Chuck Norris se sont ouvertement déclarés partisans de sa politique. Mais ils restent minoritaires dans le milieu artistique ayant massivement voté pour Hillary Clinton.

Toujours est-il qu’en moins de deux ans à la Maison Blanche, le Président américain semble s’isoler de plus en plus. Dans une Amérique déjà profondément divisée, les frasques politiciennes n’en finissent plus de faire couler de l’encre.


Marc-Antoine François