NLTO
Not Like The Others
// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //





Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







Classement européen des employeurs les plus attractifs pour les jeunes diplômés





Universum vient de publier le classement Europe des « employeurs les plus attractifs ». Plus de cent mille jeunes diplômés d’école de commerce, de management ou d’ingénieur ont été interrogés. Google et Siemens restent en tête de l’édition 2013.


Le « Top 50 des employeurs les plus attractifs en 2013 » pour les Européens est sorti. L’entreprise spécialisée dans la marque employeur Universum a interrogé 108 086 jeunes diplômés de dix pays (Allemagne, France, Royaume-Uni, Russie, Italie, Espagne, Pays-Bas, Suisse, Pologne, Autriche). En septembre, Universum avait publié le Top 50 Monde.
 
Dans un communiqué Joa Araujo, le responsable marketing de l’entreprise affirme que « les deux classements nous montrent que les étudiants à hauts potentiels européens veulent travailler pour de grandes entreprises internationales ayant des marques bien connues et attractives. » Google arrive de nouveau en tête pour les diplômés de commerce ou de management. Ensuite arrive Ernest &Young. À noter que les cabinets d’audit et de conseil sont très bien classés avec quatre d’entre eux dans les 10 plus populaires. Les ingénieurs eux se prononcent en faveur de Siemens puis BMW, viennent ensuite IBM, Google et Microsoft.

Les entreprises françaises ne font pas rêver

L’Oréal et EADS sont les seules entreprises françaises représentées dans les top 10. EADS n’étant pas à 100% français, le constat n’est pas très réjouissant pour les entreprises françaises.
 
Les diplômés en commerce et management placent L’Oréal à la troisième place, arrivent ensuite LVMH (22e), Danone (31e), Société Générale (47e), BNP Paribas (40e). 
 
Les votes des ingénieurs placent huit entreprises françaises dans le top 50 : EADS (8e) L’Oréal (21e), Alstom (32e), EDF (34e), Renault (37e), Schlumberger (41e), Danone (43e), Schneider Electric (49e), LVMH (50e).
 
Côté salaires, les jeunes diplômés français espèrent en moyenne toucher 2 800 euros dès leur premier emploi, espérance équivalente chez les Britanniques avec 2 760 euros. Les plus optimistes sont les Suisses avec 5 350 euros et les Allemands avec 3 260 euros. Les Italiens et les Espagnols sont moins optimistes avec en moyenne l’espérance d’un salaire de 1 500 euros.
Classement européen des employeurs les plus attractifs pour les jeunes diplômés