NLTO
Not Like The Others
- Magazine hors norme pour hyperactifs distingués -

Coronavirus : l’OMS souhaite limiter l’épidémie de fausses informations




3 Février 2020

Un virus qui se propage à vitesse grand V en Chine et qui gagne peu à peu de nombreux pays. De fausses informations gagnent actuellement les esprits et l’Organisation mondiale de la santé entend bien en limiter la propagation.


Une collaboration avec Google et les réseaux sociaux

Le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus a déclaré vouloir lutter « contre la propagation de rumeurs », notamment sur Internet. Lors de l’ouverture d’une réunion à Genève (Suisse), lundi 3 février, il a annoncé une collaboration avec le géant Google.

L’objectif est que les internautes voient en priorité les informations de l’OMS lorsqu’ils font une recherche sur le nouveau virus né en Chine. Mais le directeur général ne veut pas s’arrêter là. Il a annoncé également que les plateformes de médias sociaux comme Twitter, Facebook, Tencent et Tiktok ont pris des mesures pour limiter la propagation de la désinformation.

Une équipe dédiée à la chasse aux fake news

Dans son bulletin quotidien, dimanche 2 février, l’OMS a révélé que de nombreuses informations « pas toujours vraies ou exactes » circulaient sur Internet à propos du virus de type coronavirus. L’épidémie est désormais classée « urgence de santé publique de portée internationale » par les autorités de santé publique.

Des équipes de l’OMS sont maintenant dédiées à l’identification des rumeurs les plus répandues sur le nouveau coronavirus et surveille également les faux conseils sur Internet, notamment en termes de médicaments ou traitements à prendre.