NLTO
/ Magazine d'actualité politique, économique et internationale /



Covid-19 : allocution historique de la Reine Élisabeth II




6 Avril 2020

S’il fallait une nouvelle preuve de l’importance de la crise sanitaire du coronavirus au niveau mondial et historique, la voici : la reine d’Angleterre Élisabeth II a fait une allocution télévisée pour s’adresser aux Britanniques. Ce n’est que la quatrième depuis le début de son règne.


La Reine Élisabeth II s’adresse aux Britanniques

Pixabay/minka2507
Pixabay/minka2507
Le Royaume-Uni fait face au coronavirus alors qu’il vient de quitter l’Union européenne, le 31 janvier 2020 après plus de 3 ans de débats et discussions : l’épreuve est donc d’autant plus complexe qu’il ne pourra pas bénéficier des aides européennes pour se sortir de la crise économique à venir. Mais pour l’instant, c’est sur l’augmentation des cas et des décès que les yeux des Britanniques sont tournés.

Dans ce contexte, la Reine Élisabeth II, âgée de 93 ans, s’est retirée dans le château de Windsor avec son époux, le Prince Philip. C’est de là qu’elle a tenu à s’adresser à son peuple, le 5 avril 2020. « Je vous parle dans un moment extrêmement difficile, un temps de disruption dans la vie de notre pays ».

Elle remercie les soignants et les membres du service de santé et appelle à la résilience. « Nous vaincrons, et cette victoire sera celle de chacun d'entre nous. Si nous restons unis et résilients, nous surmonterons ces difficultés. Dans quelques années, j’espère que chacun pourra être fier de la façon dont nous avons relevé ce défi ».

La 4ème allocution de son règne

Si l’allocution est importante, les Britanniques sont très attachés à la royauté, elle est historique car extrêmement rare. Si chaque Noël, Sa Majesté adresse ses vœux à la population, elle reste généralement en retrait de l’actualité.

La seule allocution à laquelle celle du 5 avril 2020 peut être comparée est celle de 1991 durant la première Guerre du Golfe. En 1997 et en 2002, les deux autres allocutions graves de la Reine concernaient deux deuils : celui de la princesse Diana et celui de sa mère.