NLTO
Not Like The Others
- Magazine hors norme pour hyperactifs distingués -





En Australie Google autorisé à livrer par drones




15 Avril 2019

Après une période d’expérimentation grandeur nature, Wing - une filiale de Google – vient d’obtenir l’autorisation de livrer des colis par drones. Pour commencer seuls quelques maisons de la capitale de Canberra sont éligibles mais le dispositif a vocation à s’élargir.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Google a coiffé au poteau tous ses concurrents. Par l’intermédiaire de sa filiale Wing, Alphabet est en effet le premier opérateur à parvenir à mettre en action les livraisons par drones. « Alphabet, maison mère de Google, a été autorisée – via sa filiale Wing – à livrer des colis par drone en Australie. Comme l’indique un communiqué publié le 8 avril 2019, le service concernera dans un premier temps une centaine de maisons éligibles, situées dans la capitale Canberra et sa proche banlieue. Grace à l’application Wing, les clients pourront donc passer commande avec leur smartphone. Étant donné que chaque drone peut transporter une charge de seulement 1,5kg, il s’agira alors de colis de petite taille dans lesquels se trouveront des produits d’épicerie et des médicaments. Plusieurs partenaires ont déjà passé un accord avec Wing tels que Kickstart Expresso, Pure Gelato, Bakers Delight, Drummond Golf ou encore Capital Chemist » nous apprend SciencePost.
L’agence de réglementation de l’aviation d’Australie, la CASA, a donné son autorisation mais a imposé des conditions très strictes. Wing n’a pas le droit de faire voler ses drones la nuit. Par ailleurs, les routes principales sont interdites et ils doivent rester à plusieurs mètres de hauteur pour éviter des accidents avec les personnes.

Pour Alphabet c’est une victoire d’image claire alors que plusieurs Amazon, Uber Eats et d’autres ont annoncé il y a des années qu’ils travaillaient à lancer le même service. « Si la société Wing s’est récemment vu autoriser la livraison par drone, il faut savoir que cela est le résultat de plusieurs années de travail. Pas moins de 18 mois ont été nécessaires afin de convaincre les autorités australiennes que le projet était faisable. Durant cette première phase de test, Wing a livré pas moins de 3.000 colis sans incident, ce qui a finalement conduit à la délivrance des autorisations. Cette phase a également permis de réduire le bruit des drones – en abaissant leur vitesse de vol – afin de ne pas occasionner de nuisance sonore plus  importante qu’une autre dans l’espace urbain » précise SciencePost.