NLTO
Not Like The Others
- Magazine hors norme pour hyperactifs distingués -

Etudes spatiales : la France et l'Egypte coopèrent

Journaliste pour VA Press. En savoir plus sur cet auteur



17 Janvier 2020

Mardi 14 janvier, en présence du ministre égyptien de l'Enseignement supérieur et de la Recherche et de l'ambassadeur de France en Egypte, le CNES a inauguré au Caire le premier séminaire spatial conjoint France-Egypte.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
"Durant cet événement, l'Egypte a réaffirmé sa position de nouvel acteur spatial doté d'ambitions régionales fortes, tant sur le continent africain qu'au sein du monde arabe", explique dans un communiqué le Centre National d'Etudes Spatiales (CNES). Un accord de coopération a été signé entre les deux pays dans le domaine. 

Le projet a avant tout une visée commerciale, dans la droite lignes des mégas contrats de défense signés par l'Egypte ces dernières années avec des entreprises françaises. "TIBA-1, satellite de télécommunications du gouvernement égyptien, a été lancé par un lanceur Ariane 5 le 26 novembre 2019 et Thales Alenia Space a remporté récemment l'appel d'offres international concernant le développement du satellite de télécommunications Nilesat 301", a déclaré Jean-Yves Le Gall, le président du CNES en présence du ministre de l'Enseignement supérieur égyptien et de l'ambassadeur français au Caire.

A l'occasion de ce séminaire, "un accord-cadre a été signé entre le CNES et l'EgSA (Egyptian Space Agency). Celui-ci couvre plusieurs domaines tels que l'observation de la Terre, l'initiative Space Climate Observatory, les applications spatiales, la R&T, le développement de nano satellites et la formation", appuie l'institution. 

"Ce séminaire spatial conjoint France-Egypte et la signature d'un accord avec l'EgSA marque un nouveau partenariat spatial entre la France et l'Egypte. Je suis convaincu qu'il créera des bénéfices mutuels pour nos deux pays et qu'il intensifiera la coopération entre les nations des deux rives de la Méditerranée. J'ai d'ailleurs invité nos homologues égyptiens à visiter le Centre Spatial de Toulouse afin d'approfondir nos échanges et de lancer des travaux concrets", a conclu  Jean-Yves Le Gall.