NLTO
Not Like The Others
// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //





Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







Facebook va payer 19 milliards de dollars pour WhatsApp





Mercredi 19 février, Facebook a annoncé l’achat de WhatsApp pour 19 milliards de dollars soit presque 14 milliards d’euros. Avec un petit chiffre d’affaires, la société intéresse surtout pour ses 450 millions d’utilisateurs.


Facebook va payer 19 milliards de dollars pour WhatsApp
Quatre milliards en cash, le reste en action. La transaction est tout simplement le nouveau record de la Silicon Valley et des nouvelles technologies. Même pour Facebook c’est énorme puisque cela représente presque 10% de sa capitalisation boursière.

Mais si la société de Mark Zuckerberg a décidé de dépenser autant pour récupérer la société, c’est qu’elle représente un atout stratégique certain. Pourtant on ne peut s’empêcher de comparer la somme avec d’autres entreprises du même secteur. Instagram avait été acheté 1 milliard de dollars en 2012 par Facebook, Youtube 1,6 milliard par Google et Skype 2,5 milliards par eBay. Et ces sociétés publiaient des chiffres d’affaires plus intéressants que les 20 millions de dollars de WhatsApp.

450 millions d’utilisateurs actifs

La société WhatsApp avait été obligée en 2011 de s’appuyer sur le fonds d’investissement Sequoia qui avait alors injecté 8 millions de dollars (le cabinet va toucher 3 milliards lors de la transaction). Ce ne sont donc pas les finances de l’entreprise qui intéressent Facebook.

D’après les observateurs et spécialistes du business des nouvelles technologies, le nombre d’utilisateurs justifie la somme. La société de messages a 450 millions d’utilisateurs actifs dont 70% quotidiens. Un calcul rapide permet de comprendre que Facebook a en fait déboursé 40 dollars par utilisateur. En comparaison, Instagram avait coûté 20 000 dollars par utilisateur.

Le bilan comptable de WhatsApp n’est donc pas très attirant mais son potentiel est énorme. Chaque jour plus de 10 milliards de messages sont échangés et le trafic de photos, 500 millions par jour, dépasse très largement ceux des gros réseaux sociaux que ce soit Facebook, Instagram ou Snapchat.

Au niveau de la cible, WhatsApp va aussi permettre à Facebook de se recentrer sur un catégorie d’âge plus jeune. Depuis quelques mois, le réseau social serait inquiet du vieillissement de ses utilisateurs (âge médian de 41 ans).

Enfin, les chiffres de croissance de l’application d’échanges de message sont supérieurs à ceux de Facebook, Twitter, Gmail ou Skype lors de leurs lancements.