NLTO
Not Like The Others
- Magazine hors norme pour hyperactifs distingués -

Fibre : Orange finit par suivre la concurrence sur le 10 Gb/s

Journaliste pour VA Press. En savoir plus sur cet auteur



6 Décembre 2019

Orange annonce viser finalement une fibre avec une débit de 10 Gigabits seconde. La pression de Free a finalement eu raison de la stratégie du groupe qui disait assumer de ne pas chercher à aller toujours plus vite.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
C’est irrationnel mais c’est un fait, dans les télécoms celui qui promet la vitesse la plus importante tirera son épingle du jeu. A cette enseigne, la stratégie d’Orange de ne pas se prêter au principe de la surenchère avait surpris. L’an dernier le groupe avait ainsi assuré qu’il ne cherchait pas à proposer une fibre à 10 Gigabits seconde mais préférait proposer un service avec 1 Gigabits seconde efficace et garanti. De fait, avec un service fiable et constant, une fibre devrait être plus intéressante que la promesse d’une vitesse tellement ultra rapide par rapport à très rapide. 

Mais finalement, comme le montre Le Journal du Geek , c’est Free qui a eu raison de cette stratégie sage. « Si Bouygues adoptait la même position, Free avait sorti son épingle du jeu avec sa Freebox Delta qui pouvait théoriquement atteindre les 10 Gb/s. Une offre alléchante même si les utilisateurs constatent une connexion souvent plus proche des 8Gbits/s en pratique. Le FAI a d’ailleurs retravaillé la présentation du produit en août dernier afin de clarifier les choses. Stéphane Richard, a profité de la présentation du plan Orange Engage 2025, pour annoncer la montée en puissance de la fibre optique. D’ici deux à trois ans, Orange devrait proposer des offers 10 Gbit/s. Le nombre de foyers raccordables devrait passer à 69 millions d’ici 2023 avec une migration totale à l’horizon 2030 » explique le site spécialisé. 

Car dans le domaine du marketing, Free a quasiment toujours raison. Quand il s’agit de télécoms, il faut toujours annoncer des chiffres importants pour convaincre les consommateurs. Car même si d’un point de vue pratique, les différences entre le très très haut débit et le très haut débit ne sont pas flagrantes, les consommateurs opteront pour le maximum. C’est la même logique d’ailleurs pour les abonnements de téléphone avec des Gigas de connexions prévus qui augmentent alors même que la plupart des abonnés n’atteignent pas leurs limites.