NLTO
Not Like The Others
- Magazine hors norme pour hyperactifs distingués -





Firefox lance son assaut conte Chrome




4 Juin 2019

Le moteur de recherche de la fondation Mozilla parvient à inverser la tendance négative qui l’avait fait reculer ces dernières années. En passant au-dessus des 10% de parts de marché, Firefox a encore une marge de progression en s’appuyant sur les manquements de Chrome.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Avant tout le monde, Mozilla avait parié sur l’internet éthique et responsable. Une consommation de contenus qui ne transforme pas tout à fait les utilisateurs en marchandises pour les grands groupes d’exploitants de données. Mais peut-être en ayant eu raison trop tôt, Firefox a continué à perdre du terrain face à Chrome. Une situation qui serait entrain de s’inverser si l’on en croit le site Macg.co . « Firefox est-il en train de faire son grand retour ? Pour la première fois de l’année, le navigateur web de la fondation Mozilla est repassé au-dessus de la barre des 10 % de parts de marché, selon StatCounter. La lente hémorragie semble stabilisée, et Firefox repart à la conquête de nouveaux utilisateurs, bien servi par les polémiques qui touchent Chrome. »
 
Pour redevenir un acteur majeur, Firefox muscle son discours en se faisant de plus en plus offensif vis-à-vis du moteur de recherche de Google et multiplie les attaques sur des aspects précis : « La plus saillante est sans doute celle autour de la publication d’une nouvelle version du Manifest, le document détaillant le fonctionnement des extensions, dont la V3 prévoit un nouveau système compliquant le blocage des contenus. Il n’en fallait pas moins pour provoquer la fronde des concepteurs de bloqueurs de pubs. Même si Google assure ne pas vouloir « empêcher le blocage de contenus », le créateur d’uBlock Origin est encore récemment monté au créneau pour dénoncer le double jeu de la firme de Mountain View » relève le site spécialisé. Et de citer ce dernier qui explique « Pour atteindre la part de marché qu’il possède aujourd’hui, Google Chrome devait prendre en charge les bloqueurs de contenu — ce sont les extensions les plus populaires, quel que soit le navigateur. La stratégie de Google a toujours consisté à trouver le point d’équilibre entre deux objectifs, celui de faire grossir la part de marché de Google Chrome et celui de prévenir les dommages des bloqueurs de contenu sur son modèle économique. »