NLTO
Not Like The Others
// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //





Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







FlightRadar répond à la peur du crash





Avec les catastrophes aériennes récentes, l’application FlightRadar s'arrache.


L'application FlightRadar
L'application FlightRadar
Au regard de l’actualité récente et des crashs d’avions en série, FlightRadar est l’une des applications les plus téléchargées du moment, sur iTunes et Google Play. Payante, elle permet de suivre en temps réel, la totalité des vols des avions civils à travers la planète. À l’origine de cet engouement, la série apocalyptique d’accidents d’avions de ligne ce mois-ci : le MH17 en Ukraine, l’avion de la TransAsia Airways à Taïwan, et le vol AH5017 d’Air Algérie… On espère que la liste noire s’arrête là.
 
Alors que les transhumances estivales géantes ont commencé, il est bien normal que les voyageurs aient quelques craintes avant de monter dans un avion, sans parler des phobiques… Pour répondre à cette angoisse latente, l’application FlightRadar24 Pro remporte un franc succès. En ce moment, elle est d'ailleurs téléchargée à tour de bras. Elle permet de suivre le trafic aérien en temps réel partout dans le monde, ou plus précisément, de suivre pas à pas, un avion en particulier lors de son vol, du décollage à l’atterrissage. Le tout pour 2€69. S’il faut ça pour pour être rassuré, ça vaut le coup.
 
Le lendemain de l’accident du vol AH5017 d'Air Algérie, elle se trouve être la cinquième application la plus téléchargée sur iTunes, et la sixième sur Google Play. Il faut en convenir, l’application FlightRadar24 est d’une extraordinaire précision. Elle livre tout un panel d’informations. Du type d’avion au trajet, en passant par la vitesse, l’altitude, les horaires d'arrivée et de départ. Résultat, même si son téléchargement a fait un bon depuis quelques jours, elle est depuis quelque temps, la première application achetée dans plus de 25 pays. Plus largement, c'est l'application de voyage N°1 dans plus de 140 pays, dont la France, les États-Unis, le Royaume-Uni, et l'Allemagne.
 
Comment marche t-elle ? Elle fonctionne grâce aux données transmises par les transpondeurs ADS-B des avions de ligne qui envoient leurs positions. Un réseau de plusieurs milliers de stations au sol à travers le monde, reçoit ces données. FlightRadar24 les affichent ensuite sous la forme d’un avion se déplaçant sur une carte. Grâce au principe de multilatération, l’application FlightRadar permet même de calculer la position d'avions qui n'ont pas de transpondeur ADS-B.
 
Si FlightRadar est le leader incontesté de ce genre d’applications, on peut également citer FlightAware ou FlightTrack. D’ailleurs, en mars dernier, on pouvait voir en direct sur FlightTrack, le vol MH370 de la Malaysia Airlines changer de route, puis disparaître de l'écran. Quand on assiste à cela en temps réel, on a des doutes sur le côté rassurant de telles applications... Pourtant, elles cartonnent. Pour les développeurs, l'aviation civile représente un énorme marché. L'année dernière, 36,4 millions de vols ont été comptabilisés, et plus de 3 milliards de passagers dans le monde. Pour les phobiques, le mieux est encore de s'abstenir de prendre l'avion... En attendant l'appli magique qui déstresse.

FlightRadar répond à la peur du crash