NLTO
Not Like The Others
- Magazine hors norme pour hyperactifs distingués -





Google va lancer sa banque l’année prochaine




14 Novembre 2019

Le géant de la Silicon valley annonce qu’il va suivre le mouvement de Facebook et Apple en lançant sa propre banque. De quoi faire trembler encore plus les acteurs traditionnels du secteur.


Creative Commons Pixabay
Creative Commons Pixabay
L’appétit des géants de la Silicon Valley aura-t-il des limites ? Dans le même mouvement que Apple et Facebook, Google s’attaque désormais au service bancaire. « Pour l’instant surnommée « Cache », l’offre devrait être lancée en 2020, avec le support de Citigroup et d’une petite coopérative de crédit de l’université Stanford où de nombreux employés de Google possèdent un compte » explique 01Net  en s’appuyant sur des informations du Wall Street Journal. A l’image de Amazon avec le secteur de la production ou de Google dans la recherche sur l’IA, l’arrivée d’un géant californien dans un secteur traditionnel est toujours une nouvelle renversante pour les acteurs traditionnels. Avec des moyens d’une autre dimension et une force de frappe marketing planétaire, la concurrence s’annonce immédiatement très rude. 

« Son approche pourrait être différente de celle de la concurrence puisque Google envisage d'utiliser les marques de ses partenaires plutôt que la sienne. Une manière d’être sûr d’être en conformité avec la réglementation bancaire. Les clients pourraient en revanche bel et bien accéder à leur compte via les outils de la société, comme le portefeuille numérique Google Pay. Il devrait atteindre près de 100 millions de clients dès l’année prochaine, estime le Wall Street Journal, se basant sur les informations de Juniper Research » lit-on plus loin.

La grande différence de Google sur Facebook et Apple, c’est que la compagnie du moteur de recherche va proposer un compte courant, du même ordre que ceux des banques traditionnelles. Mais du point de vue de l’image, confier son argent à Google pourrait être un obstacle dont la société semble être consciente : « Le porte-parole de Google, Caesar Sengupta, a toutefois expliqué que la marque n’exploiterait aucune donnée personnelle issue de l’utilisation de ces comptes. Aucune donnée financière ne sera vendue à des tiers : « Si nous pouvons aider plus de gens à faire plus de choses de manière numérique et en ligne, c’est bon pour Internet et donc pour nous », a-t-il justifié à propos de cette nouvelle activité ».