NLTO
Not Like The Others
// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //





Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







HSBC confirme être sous le coup d’une enquête





La Financial Conduct Authorithy (FCA) britannique conduit une enquête internationale sur HSBC et six autres banques. La direction de la banque a confirmé être soupçonné de manipulation des marchés de change de devises mondiales et en a profité pour publier ses bon résultats du trimestre.


HSBC confirme être sous le coup d’une enquête
L’autorité financière britannique Financial Conduct Authority (FCA) a annoncé en fin de semaine dernière mener une enquête sur des grandes banques pour des manipulations du marché de change des devises internationales. En plus de HSBC, qui a confirmé l’information, six autres banques sont concernées : Barclays, Royal Bank of Scotland, Deutsche Bank, UBS, JPMorgan, Citigroup.
 
La FCA mène une enquête en collaboration avec d’autres agences de contrôle de la finance. Les soupçons ont commencé après qu’un fonds de pension du Massachussetts porte plainte contre les sept géants bancaires.
 
HSBC a confirmé lundi 4 novembre, qu’une enquête était bien en cours sur des soupçons de manipulations. Dans une téléconférence aux journalistes, le directeur général de la banque, Stuart Gulliver, s'est engagé à mettre en place une coopération complète avec les enquêteurs de la FCA. 

Deuxième grande affaire en deux ans

C’est la deuxième grande affaire qui frappe l’institution. L'an dernier, HSBC s'était vu imposer une amende de 1,9 milliard de dollars d’amende en raison de son manque d’engagement dans la lutte anti blanchiment notamment au Mexique.
 
Le marché des transactions de monnaies représenter 5 300 milliards de dollars par jour. Aucune information n’est encore disponible sur le montant des fraudes suspectées.

HSBC a suivi les positions de ses concurrents qui avaient dès la semaine dernière affirmer se plier aux exigences des enquêteurs. Stuart Gulliver a par ailleurs profité de sa prise de parole pour infirmer les rumeurs selon lesquelles des salariés auraient été suspendus immédiatement après l’annonce de l’ouverture de l’enquête « Nous n'avons suspendu personne. Nous en sommes au tout début et les noms qui ont été donnés jusqu'à présent ne travaillent plus pour nous
 
La banque a profité de sa prise de parole sur un sujet peu reluisant pour publier ses résultats du trimestre juillet-septembre. HSBC confirme sa place de leader européen avec un bénéfice imposable en augmentation de 10% (5,1 milliards de dollars, contre 4,6 milliards l’an passé).