NLTO
Not Like The Others
// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //





Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







Hors de contrôle, la station spatiale chinoise qui menace la Corse





Les autorités chinoises ont perdu le contrôle d’une station spatiale qui va entrer dans l’atmosphère entre fin mars et début avril. D’après les calculs des scientifiques parmi les zones possibles la France et la Corse sont concernés mais il y a très peu de chance.


ILD
ILD
La probabilité a beau être infime, ce type d’annonce reste quand même inquiétante. La station spatiale chinoise Tiangong-1 est hors de contrôle et on ne sait pas vraiment où elle va atterrir. « En France, le COO est chargé de surveiller les objets qui passent dans un rayon de 400 à 1 000 km au-dessus de nos têtes, grâce notamment aux données du radar GRAVES, situé sur le plateau d'Albion, près de Carpentras (Vaucluse). "Les mesures radar nous permettent de réaliser une prédiction de l’évolution de la trajectoire." Cette trajectoire, toutefois, est insuffisante pour établir avec précision la date et le lieu de sa rentrée dans l'atmosphère, et donc la chute d'éventuels débris » explique FranceTVInfo. « Mis en orbite en 2011, ce laboratoire expérimental de 8,5 tonnes, 10m de long et 3,5m de diamètre, semble hors de contrôle des chinois depuis décembre 2015, même si ces derniers n'ont rien annoncé officiellement, si ce n'est son retour sur Terre » abonde France 3 région.

Plusieurs zones ont été envisagées comme de possibles zones de chute de la station. Parmi ces dernières plusieurs sont sur le territoire français dont notamment la Corse. Mais ces estimations sont très variables et il y a vraiment très peu de chances que cela arrive. « Ainsi, l'ESA estime que le risque d'être touché par un débris est 10 millions de fois plus faible que le risque d'être frappé par la foudre sur une année. Et si cela devait arriver, l'histoire du seul cas connu à ce jour devrait en rassurer certains. En 1997, alors qu'elle se promenait dans un parc de Tulsa, dans l'Oklahoma (Etats-Unis), Lottie Williams a été touchée par un débris métallique sur l'épaule gauche, après avoir aperçu une lumière dans le ciel. Un fragment authentifié ensuite par la Nasa comme provenant d'une fusée Delta-II. (…) Lottie Williams s'en est sortie sans aucune blessure » rassure FranceTVInfo.