NLTO
Not Like The Others
- Magazine hors norme pour hyperactifs distingués -





Ian Millar, un cavalier hors pair




17 Juin 2019

Le légendaire cavalier canadien Ian Millar, aujourd'hui âgé de 72 ans, a participé à dix éditions des jeux olympiques, un record mondial. Depuis ses débuts à Munich en 1972, il a été témoin d'énormes changements dans son sport et a dû être extrêmement patient, puisqu'il n'a remporté sa première médaille qu'à 61 ans, aux jeux de Beijing 2008. A Rio en 2016, sa fille Amy a concouru à sa place...


Source : Pixabay, image libre de droits
Source : Pixabay, image libre de droits
"Le problème avec l'équipe canadienne de saut d'obstacles, c'est qu'elle a un très mauvais régime de retraite : en fait, elle n'en a pas du tout", dit Ian Millar en riant, en évoquant sa carrière olympique record. "Alors j'ai continué. J'ai été en selle pour le Canada pendant 47 ans. Certaines personnes commencent à travailler pour une grande entreprise à la vingtaine et prennent leur retraite à 65 ans. Elles n'ont donc pas toujours 47 années de service."

Aujourd'hui âgé de 72 ans, Ian Millar est un personnage vraiment remarquable. Il est le seul athlète à avoir participé à dix éditions des Jeux Olympiques : le navigateur autrichien Hubert Raudaschl et le tireur soviétique/letton Afanasijs Kuzmins ont réussi à atteindre neuf éditions, mais aucun athlète d'aujourd'hui ne s'en approche. Il aurait même pu mieux faire, s'il n'avait pas raté à la fois les Jeux de Moscou 1980 en raison du boycott international et ceux de Rio 2016 parce que son cheval devait être opéré.

Alors qu'il continue à entraîner chevaux et cavaliers, à concourir au plus haut niveau et qu'il aide la Fédération canadienne à développer ses programmes, il attribue sa longévité à une formule quelque peu intrigante. "25 % de bonne nourriture, 25 % de mouvement, 25 % de gestion de stress et 25 % de rires et d'amour", dit-il.

"Ajoutez à cela que je ne vis que pour les chevaux et le sport, et vous saurez ce qui m'a poussé à continuer. Certains ont pu estimer que ma vie était assez étriquée et que je ne m'intéressais pas à grand-chose à part les chevaux. Mais c'est ce qui me plaît. Chaque jour ou presque, j'apprends quelque chose de nouveau sur les chevaux et souvent, quand je donne des cours, j'apprends plus que la personne qui est en face de moi", ajoute-t-il.

Les premiers souvenirs olympiques de Millar ont été ceux d'un passionné d'équitation de 21 ans. "J'ai commencé à monter à l'âge de 10 ans, en Alberta. Le concours complet et le poney club m'allaient comme un gant. J'adorais les chevaux et la compétition." Il conclue : "Durant les Jeux Olympiques de Mexico en 1968, j'étais à un concours hippique à Ottawa. C'était la première fois que le Canada envoyait une équipe de saut d'obstacles aux Jeux, et c'était la toute dernière épreuve de la compétition. Nous n'avons pas regardé la compétition à la télévision : la sono a simplement annoncé que nous avions gagné la médaille d'or en saut d'obstacles (par équipes). Tout le monde était très fier."