NLTO
Not Like The Others
- Magazine hors norme pour hyperactifs distingués -

L’IA fait exploser les recouvrements pour fraude fiscale




17 Février 2020

Le fisc français est entré dans un nouveau chapitre de son histoire avec l’utilisation désormais officielle et qui sera étendue de l’intelligence artificielle. L’objectif est de cibler plus facilement les fraudeurs en recoupant automatiquement les données fiscales. Et ça marche : les sommes recouvrées en 2019 ont plus que doublé en un an.


130% de sommes recouvrées en plus en un an

Pixabay/Alexas-Fotos
Pixabay/Alexas-Fotos
Les chiffres ne peuvent que donner raison au gouvernement et le conforter dans sa volonté d’étendre aux réseaux sociaux l’analyse de données par intelligence artificielle : entre 2018 et 2019, les sommes recouvrées par les services de Bercy ont explosé : +130%. En 2019, pas moins de 785 millions d’euros auraient ainsi été récupérés par les services fiscaux en France.

Selon les informations de RTL au total, en 2019 et tous services et techniques confondus, Bercy aurait réussi à dépasser le seuil des 9 milliards d’euros de recettes liées au contrôle fiscal. Une bonne nouvelle pour l’Etat, toujours à la recherche d’argent et vivement critiqué sur sa gestion de la fraude fiscale, et une mauvaise nouvelle pour les fraudeurs.

Un investissement largement rentabilisé


Ce qui a permis au fisc d’atteindre ce niveau, ce sont les quelque 20 millions d’euros que le gouvernement a investis dans de nouvelles technologies de recoupement de données, utilisant entre autres l’intelligence artificielle. Un investissement clairement payant puisqu’il a été rentabilisé plus de 15 fois en un an. Autre avantage : l’impôt à la source qui permet de réduire le risque de fraude sur les déclarations d’impôt.

Selon les données de RTL issues du premier rapport sur la fraude fiscale présenté par le gouvernement lundi 17 février 2020, pas moins de 4.000 contribuables ont dû régulariser leur situation en 2019. Et leur nombre pourrait exploser : le gouvernement a validé une expérimentation visant à utiliser les données issues des réseaux sociaux pour cibler les fraudeurs, comme les photos de vacances.