NLTO
Not Like The Others
- Magazine hors norme pour hyperactifs distingués -





L’alcool en cause dans 7% des morts en France





La consommation d’alcool après avoir chuté pendant des années reste à un niveau important. Chaque année plus de 40 000 personnes meurent à cause de l’alcool nous apprend le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH).


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Il y a une chute drastique de la consommation alcool au siècle dernier. Mais depuis, le niveau stagne et c’est toujours un fléau sanitaire sans équivalent. « 41.000 personnes par an, selon le dernier Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) publié ce mardi. Si la consommation d’alcool a énormément baissé en quatre-vingts ans - elle est passée de 65 grammes d’alcool pur par adulte et par jour à la fin des années 1930, à 26 grammes en 2013, selon les données de vente -, elle reste désormais stable. Et les Français demeurent parmi les plus gros consommateurs au monde » explique Le Figaro .

Avec ces chiffres, les autorités sanitaires veulent s’attaquer à quelques idées reçues qui ont la peu dure. « L’alcool, en particulier le vin rouge, a longtemps été présenté comme un produit à consommer certes «avec modération», mais bénéfique si pris en petites quantités. Or «les minimes et très sélectifs effets protecteurs de l’alcool sont réduits à néant par ses effets délétères», insiste dans l’éditorial du BEH François Bourdillon, directeur général de Santé publique France. Il cite le Pr Emmanuela Gakidou, épidémiologiste à l’université de Washington et auteur d’une étude sur le fardeau sanitaire mondial de l’alcool publiée en août 2018 dans The Lancet : en matière d’alcool, il ne fait plus aucun doute que « moins c’est mieux, rien du tout c’est encore meilleur » » lit-on plus loin.

Encore et toujours la différence entre les hommes et les femmes est flagrante. D’après les chiffres du BEH en 2015 30 000 hommes sont morts à cause de l’alcool contre 11 000 femmes. Pour entrer dans le détail, durant cette même année 2015, hommes-femmes confondus, 16 000 cancers, 9 900 maladies cardiovasculaires, 6 800 maladies digestives et 3 000 autres pathologies liées à la consommation d’alcool ont été enregistrées. 5 400 autres morts ont été causés par des accidents ou des suicides en lien avec de la consommation d’alcool.