NLTO
Not Like The Others
- Magazine hors norme pour hyperactifs distingués -





L’an prochain l’Hyperloop (1 000 km/h) va faire des tests avec voyageurs




11 Juillet 2019

Le cente de recherche de Toulouse sur l’Hyperloop vient d’annoncer que les premiers tests avec voyageurs l’année prochaine. Un pas crucial vers ce transport du futur qui promet de nous transporter à 1 000 km/h.


DR
DR
Comme une réponse aux plus sceptiques. « Le transport du futur, mi-TGV mi-avion, capable d'évoluer à près de 1 000 km/h dans un tube sous vide, gagne en crédibilité. Le Centre de recherche de Toulouse-Francazal a accueilli les experts du transport américain, et HyperloopTT annonce ses premiers essais habités en 2020 » annonce La Depêche

Alors que le projet avait été vu comme fantasque voire comme un simple coup de communication comme Elon Musk en est coutumier, le projet avance. Le milliardaire visionnaire qui mise tout sur les déplacements du futur va encore faire parler de lui. « Sur l'ancienne base aérienne de Francazal, qui a vu décoller les pionniers de l'Aéropostale, aujourd'hui transformée en zone d'activités, verra-t-on s'élever ce mode de transport inédit, à mi-chemin entre l'avion et le train à grande vitesse présenté par son génial promoteur, Elon Musk, comme le transport du futur ?La société californienne Hyperloop Transportation Technologies (HTT) en est bien persuadée : elle a installé ici son Centre de Recherche & Développement, avec l'aide de Toulouse Métropole, à deux pas du siège d'Easy Mile, qui développe le véhicule sans conducteur, et du prochain centre d'essais des constructeurs automobiles français pour le véhicule autonome, faisant de cette zone un pôle de la mobilité du futur », poursuite avec enthousiasme le journal local. 

Même si les tests avec voyageurs ont bien lieu, le projet en est encore à ses débuts. « HTT a construit sa première piste d'essais de 320 m de long, ici, au pied de la tour de contrôle qui accueille ses bureaux. Un «tube» d'1 km de long va être construit prochainement sur la Voie royale, l'axe principal de la base, posé sur des pylônes à 5 m 80 de hauteur. La capsule pour passagers, fabriquée en Espagne en Vibranium, un matériau composite développé par HTT, est arrivée à Toulouse-Francazal en janvier dernier » lit-on plus loin. En attente de la certification de l’Union européenne et du ministère des Transports, la compagnie en aura besoin pour faire ces tests. Rappelons – en regardant Tesla – que les projets de Musk sont toujours intéressants à suivre mais toujours aussi accompagnés d’une com’ ambitieuse quitte à exagérer allègrement les calendriers de réalisations.