NLTO
/ Magazine d'actualité politique, économique et internationale /



L’effet Streisand d’une publicité pour vélos critiquant la voiture




2 Juillet 2020

L’affaire a fait en quelques jours le tour de la presse et, surtout, le tour d’Internet : une publicité pour vélos de l’entreprise néerlandaise VanMoof a été interdite de diffusion à la télévision par l’Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité (ARPP) à cause de son message très critique sur la pollution des voitures. Il n’en fallait pas plus pour qu’un « effet Streisand » se développe.


Une publicité pour vélos qui critique la pollution des voitures

Pixabay/methodshop
Pixabay/methodshop
La nouvelle publicité de l’entreprise spécialisée dans les vélos VanMoof ne fait pas dans la dentelle, elle montre tous les problèmes des voitures : accidents, pollutions, embouteillages… qui se reflètent sur la livrée chromée d’une belle sportive. En fin de publicité, la voiture fond pour se transformer en vélo, pour présenter ce moyen de transport comme la bonne alternative, si ce n’est la solution.

Mais l’ARPP n’a pas apprécié les sous-entendus et a décidé d’interdire la publicité à la télévision française « Certains plans présents dans les reflets de la voiture apparaissent, à notre sens, disproportionnés et jettent un discrédit sur tout le secteur de l’automobile en le mettant seul en cause : plan d’usines/cheminées et d’accident (voiture retournée/sirènes) tout en créant un climat anxiogène ». Or, comme l’explique l’ARPP en réponse aux accusations de censure, il est interdit, dans une publicité, d’exploiter « le sentiment de peur ou de souffrance ».

VanMoof, à qui l’ARPP a demandé de faire des modifications, ne l’entend pas de la même oreille, d’autant plus que la publicité a été validée aux Pays-Bas et en Allemagne. Elle s’estime tout simplement censurée.

Un effet Streisand majeur autour de la publicité de VanMoof

Si VanMoof ne compte pas modifier son spot publicitaire pour faire plaisir à l’ARPP, elle a décidé de ne pas porter l’affaire devant les tribunaux. Il faut dire que le brouhaha autour de cette supposée censure a créé un véritable « effet Streisand » autour de la publicité. Pour rappel, on appelle « effet Streisand » l’intérêt du public pour un sujet qui aurait pu passer inaperçu, du fait de la réaction de certains des acteurs. Un phénomène lié à Internet qui prend son nom de la chanteuse Barbara Streisand. Cette dernière, en 2003, avait tenté d’interdire la propagation d’une photo aérienne de son domaine privé, photo prise dans le cadre d’un projet sur l’érosion du littoral. Attaquer le photographe en justice avait eu l’effet inverse de celui escompté, le public s’étant massivement intéressé à la photo.

C’est la même dynamique qui s’est jouée dans la publicité de VanMoof : publiée sur Youtube le 6 juin 2020, elle a été visionnée plus de 1,5 million de fois en moins d’un mois, alors que les autres vidéos de la chaîne dépassent rarement les 50.000 vues.