NLTO
Not Like The Others
- Magazine hors norme pour hyperactifs distingués -

La France lance l’expérimentation du cannabis thérapeutique




23 Janvier 2020

Concernant le cannabis, la France est le pays des paradoxes : alors que la législation en vigueur contre les consommateurs et les vendeurs est l’une des plus strictes d’Europe, l’Hexagone est également le plus gros consommateur de cannabis de l’Union Européenne. Mais les mentalités semblent évoluer avec, désormais, le lancement de ce qui est considéré comme la première étape d’une législation plus souple : le cannabis thérapeutique.


La première expérimentation du cannabis thérapeutique

Mercredi 22 janvier 2020, la directrice générale adjointe de l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a annoncé que la première expérimentation pour du cannabis thérapeutique en France allait bientôt commencer. Le lancement est prévu pour septembre 2020. Cette décision a été prise à la suite du vote favorable des députés après une première tentative en octobre 2019.

Pas question, toutefois, de libéraliser la consommation ni de distribuer le cannabis à n’importe qui, comme ce fut le cas en Californie, par exemple, avant la légalisation pure et simple. Seuls 3.000 patients sélectionnés auront accès au cannabis : tous ont des affections graves comme des douleurs neuropathiques ou encore la sclérose en plaques.

Cannabis gratuit mais seulement en dernier recours

Le cannabis est reconnu pour certaines vertus, notamment en termes d’anti-douleurs. De nombreux malades de douleurs chroniques dans le monde en consomment pour alléger leur souffrance, et ce malgré l’interdiction en vigueur dans leur pays.

Pour ce qui est de la France, les patients éligibles bénéficieront gratuitement du cannabis à consommer en huile ou en fleurs (mais pas fumé). Néanmoins, l’ANSM précise que la prescription de cannabis thérapeutique ne sera pour l’instant qu’un dernier recours, lorsqu’il aura été prouvé que toutes les autres formes de soins ont échoué.

Il reste un problème à résoudre, néanmoins : où se procurer ce cannabis. La production de cannabis ayant plus de 0,2% de THC étant interdite en France, l’ANSM compte se fournir à l’étranger le temps que la législation évolue et que des producteurs français puissent se lancer sur ce nouveau créneau.