NLTO
Not Like The Others
- Magazine hors norme pour hyperactifs distingués -





La couleur des coquilles d’œufs dépendrait de la température ambiante




30 Octobre 2019

Des chercheurs de l’Université de Long Island aux Etats-Unis estiment que les couleurs des œufs des oiseaux dépendent de la température. Un résultat qu’ils ont obtenu en dressant une carte couleur de 634 espèces d’oiseaux.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
On ne se posait pas forcément la question, mais si la réponse est accessible on l’écoutera. La couleur des œufs des oiseaux dépendrait en fait des températures et du climat où vivent les oiseaux. C’est ce qui ressort de l’étude de la couleur des œufs de 634 espèces d’oiseaux par des chercheurs de l’Université de Long Island. 

Ils ont dressé une carte des couleurs d’œufs qui les a encouragés à émettre cette hypothèse. « D’autres facteurs étaient déjà connus pour influencer la couleur de l’œuf : la nécessité de les camoufler des prédateurs, d’aider les oiseaux à reconnaître leurs œufs, les propriétés antimicrobiennes de certains coloris… Mais l’origine réelle de ces différences de couleur restait pour l’heure incertaine. Pour les chercheurs américains, ce serait donc la température qui jouerait le rôle le plus déterminant » nous apprend Ouest France.

Dans la conclusion de leur recherche publiée par la revue spécialisée Nature Ecology and Evolution, les scientifiques montrent par ailleurs que les couleurs des œufs sont loin d’être décoratives. Selon leurs teintes, ils ont des propriétés qui sont adaptées à leur environnement. « Comme le montre la carte élaborée par les chercheurs, les œufs les plus foncés se retrouvent généralement dans les régions où l’intensité solaire est la plus faible, et où les températures sont donc les plus basses. Cette teinte plus sombre leur permet de mieux absorber la chaleur et de maintenir une température suffisante. Outre le climat, cette variation de couleur dépend aussi l’ouverture ou non des nids, ce qui fait évoluer la température les entourant. Une découverte qui laisse à craindre l’impact que pourrait avoir le réchauffement climatique, venant mettre à mal l’équilibre de ces espèces » ajoute le quotidien régional français. 

De l’ordre de la déduction, cette découverte ne résout pas tous les mystères concernant les apparences des œufs. On ne sait ainsi toujours pas comment expliquer les différentes taches, marques ou spécificités qui différencient les coquilles des œufs.