NLTO
Not Like The Others
- Magazine hors norme pour hyperactifs distingués -

Le Canard enchaîné passe à l’ère numérique




26 Mars 2020

Il résistait à tout, surtout à la tendance du tout numérique, mais le canard enchaîné n’a pas pu éviter de subir les conséquences de la crise du coronavirus. La rédaction a décidé, pour la première fois de son histoire, de rendre disponible sur Internet son tout dernier numéro.


Canard enchaîné n° 5185 : le premier en numérique

Pixabay/MichaelGaida
Pixabay/MichaelGaida
Il restera inscrit dans l’histoire du journal satirique qui a de maintes fois fait trembler le gouvernement. Ce mercredi 25 mars 2020, pour la première fois, le Canard enchaîné est disponible en version numérique. C’est le n° 5185 qui marque le début de cette nouvelle ère digitale à laquelle le journal a su résister jusqu’ici.

La faute ? Le coronavirus et le confinement. Face à l’impossibilité qui est faite aux Français de circuler librement, pour d’évidentes raisons sanitaires, le Canard enchaîné a anticipé un changement de stratégie qui était sans aucun doute dans les tuyaux depuis quelques temps mais qui tardait à se mettre en place. « Nous nous y préparions », explique Nicolas Brimo, le directeur, à Libération.

Un numéro un peu spécial, coronavirus oblige

Le numéro 5185 est spécial à plusieurs titres : il ne compte notamment que 4 pages, contre les 8 habituelles. Et, de fait, il est vendu à 1 euro en kiosque, contre 1,20 euro en temps normal. « C’était compliqué aussi pour la rédaction de produire huit pages, avec des journalistes malades, hors de Paris ou en télétravail. On a dû modifier la mise en page, mais on a gardé l’identité visuelle ».

Du côté d’Internet, désormais le Canard enchaîné dispose de plusieurs formules : 5 euros par mois l’abonnement ou 60 euros par an. Si le succès est au rendez-vous, ce qui semble être le cas, la version numérique pourrait subsister. Car le Canard enchaîné est dépendant de Presstalis, entreprise de distribution des journaux, qui connaît des difficultés financières. En cas de problèmes, le Canard enchaîné doit pouvoir rebondir, et le numérique pourrait être la solution de repli.