NLTO
Not Like The Others
- Magazine hors norme pour hyperactifs distingués -





Le Chili « en guerre » après 7 morts dans les émeutes




21 Octobre 2019

Des manifestations ont éclaté ce week-end au Chili contre l’augmentation du prix du ticket de métro. Des émeutes qui ont fait sept morts. Le président a déclaré son pays « en guerre ».


Des morts durant des pillages

Un pays « en guerre » en Amérique du Sud. C’est par ces mots que le président du Chili, Sebastian Piñera a qualifié l’état de son pays après des manifestations de plusieurs milliers d’habitants du pays contre l’augmentation du prix du ticket de métro.

C’est la plus grosse explosion sociale depuis des décennies, ont remarqué les autorités. Les manifestations ont débouché sur des émeutes et des pillages coûtant la vie à sept personnes. Cinq d’entre elles ont été retrouvées carbonisées dans une usine de vêtements en proie à des vols. Les deux autres ont été retrouvées dans un supermarché également en feu alors qu’il était la proie des pilleurs.

État d’urgence dans une grande partie du pays

Samedi 19 octobre, des mesures de couvre-feu ont été décrétées à Santiago entre 19 heures et 6 heures du matin. L’état d’urgence est également entré en vigueur dans plusieurs régions et a été étendu dimanche à plusieurs grandes villes du pays. Un dimanche qui ne fut pas tout à fait calme, puisque les émeutes ont continué à s’étendre.

Le président a déclaré à la presse « être en guerre contre un ennemi puissant, implacable, qui ne respecte rien ni personne et qui est prêt à faire usage de la violence et de la délinquance sans aucune limite ». Le général Javier Iturriaga, chargé de la sécurité publique a appelé les habitant à rester « calmes » et à ne pas sortir de chez eux. Plus de 10.000 policiers et soldats ont été déployés. 1.462 personnes ont été arrêtées, dont 644 dans la capitale.