NLTO
Not Like The Others
// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //











Le drôle de retour de François Hollande





François Hollande remplit des salles, signe son livre à tour de bras et renoue avec ses habitudes de la politique de la petite phrase. Seulement un an après son départ de l’Elysée, ce positionnement caricatural d’ancien président plein d’expérience et de recul a tout de même du mal à passer.


Les anciens présidents ont du mal à passer à autre chose. Avoir été aux commandes finit par être le seul souvenir qu’ils gardent. Oubliant la contestation, l’impopularité, les défaite et les promesses non tenues. En général ils attendent un petit moment pour être un peu oubliés avant de faire leur retour pour s’imposer d’abord dans leur camp politique ou alors prendre une position de vieux sage qui n’a plus d’ambition personnelle. A ce titre, le retour sur la scène publique de François Hollande est original. « Des mains en veux-tu, en voilà. Par dizaines, elles se tendent vers lui. Une à une, François Hollande les saisit quand il n'opte pas plutôt pour une bise. Lundi dans le Nord, l'ancien président a poursuivi son improbable marathon de promotion des Leçons du pouvoir , son livre à succès paru chez Stock. Comme lors des précédentes étapes, il faut prendre son mal en patience à Lille devant la librairie Le Furet avant d'accéder à l'étage où se tient l'ex-chef sur une petite estrade. « Vous restez une source d'inspiration malgré les divergences que l'on peut avoir », lui lance une jeune femme qui travaille au côté de Xavier Bertrand, le président des Hauts-de-France (ex-LR) » raconte Le Figaro.

Animal politique unique, François Hollande a parcouru les époques avec son style particulier. Une tactique très habile faite de petits mots et de contrôle des appareils ou du parti socialiste. Là, il fait son retour avec une autre stratégie plus posée tout en s’accrochant à son idée fixe de « présidence normale ». « Toutes les personnes qui viennent ici me parlent de la dimension humaine de la fonction présidentielle, ce que j'avais appelé la présidence normale (…) C'est être capable de prendre des décisions lourdes qui engagent le pays mais de le faire avec respect, avec maîtrise, de ne pas tomber dans l'outrance, de ne pas tomber dans le narcissisme. Les dirigeants doivent avoir le souci de mettre l'humain au cœur des décisions » rapporte le quotidien. Alors que cette théorie de la normalité de fonction avait été dessinée pour se payer Nicolas Sarkozy, c’est désormais vers son ancien protégé que les regards se tournent.

Bizarrement, François Hollande ne se cache même pas uniquement derrière la promotion de son livre et se comporte comme s’il était en campagne. Devant des chefs d’entreprise, il théorise le leadership puis passe rapidement à son propre bilan. « Je suis plutôt fier sur le plan économique d'avoir permis à la France de retrouver sa croissance, d'avoir baissé ses déficits, rétabli la compétitivité. […] Il faut maintenant continuer. Je ne voudrais pas que l'on prenne des mesures, aujourd'hui, peut-être en voulant se distinguer des miennes, qui puissent contredire ce qui a été l'effort de redressement de notre pays » lit-on dans Le Figaro.