NLTO
/ Magazine d'actualité politique, économique et internationale /



Le magazine érotique Playboy de retour dans les kiosques français




8 Juillet 2020

Les amateurs d’érotisme et de photos sexy seront ravis : le magazine mythique Playboy va bientôt revenir dans les kiosques de France. Une bonne nouvelle pour cette revue qui a marqué l’histoire non seulement pour ses playmates. Car Playboy, aux États-Unis, c’était une véritable institution culturelle et sociale.


Playboy disponible à nouveau en France

Pixabay/Kalhh
Pixabay/Kalhh
Fondé par Hugh Heffner en 1953, Playboy a traversé les âges, mais aura eu du mal à passer au numérique. Alors qu’aux États-Unis la crise du coronavirus aura eu raison de sa version papier, en France c’est bien sous la forme de magazine qu’il va renaître. Dans l’Hexagone, il était impossible de trouver une version française de Playboy depuis décembre 2016.

C’est la société Medialyd, dirigée par Jean-Christophe Fromentin, qui devient par là même le rédacteur en chef de Playboy, qui se charge désormais de remettre le magazine dans les kiosques français. Sa société est également à l’origine de King, un nouveau bimestriel érotique, et de Friendly, bimestriel homosexuel. Les bases sont donc posées, il faudra voir si le public sera au rendez-vous : Playboy va-t-il convaincre alors que la crise économique s’abat sur la France ?

Une nouvelle formule pour Playboy

Medialyd le promet : Playboy deviendra un « mook », un nouveau terme qui définit les publications à la limite entre le magazine et le livre. Au total, 210 pages sont prévues, en tout cas pour le premier numéro de cette nouvelle version qui sera dédiée, entre autres, à une rétrospective du magazine historique des années 60 à aujourd’hui.

Le trimestriel saura-t-il toutefois reproduire le succès du magazine original ? Car si Playboy est surtout connu pour ses photos, il ne faut pas oublier qu’à l’origine il s’agissait d’un véritable magazine culturel. Certaines des plus grandes plumes américaines du 20e siècle y ont signé papiers et nouvelles. Parmi eux, Chuck Palahniuk, Ian Fleming ou encore Nabokov. Et la notoriété du titre attirait des dessinateurs de renom ainsi que des invités de marque.