NLTO
Not Like The Others
- Magazine d'actualité politique, économique et géopolitique -

Le télétravail se confirme comme une solution en cas de crise




12 Mars 2020

Le télétravail, en France, n’est peut-être pas aussi répandu qu’il devrait, mais la situation a de fortes chances de changer dans les années à venir. En tout cas, il a été le grand gagnant des grèves de décembre 2019, comme le montre une étude réalisée par Malakoff Médéric et publiée jeudi 12 mars 2020. Le Covid-19 ne devrait qu’accentuer la tendance.


Le télétravail gagne du terrain

Pixabay/likasbieri
Pixabay/likasbieri
S’il est potentiellement nocif lorsqu’il est trop fréquent, le télétravail semble bien être entré dans les mœurs des Français en 2019. Selon l’étude Malakoff Médéric, en 2019 pas moins de 30% des salariés ont fait du télétravail. Une part légèrement en hausse par rapport à 2018 (29%) et à 2017 (25%). Les entreprises semblent avoir compris l’intérêt de ce nouveau système qui est rendu possible grâce aux évolutions technologiques.

Ainsi, toujours selon l’étude, 32% des entreprises de France permettent le télétravail à leurs salariés, contre 26% en 2017. Sans surprise, toutefois, ce sont surtout les cadres qui profitent de ce système et ils travaillent dans des entreprises de plus de 250 salariés du secteur des services. Forcément : ce sont les entreprises qui peuvent le plus se permettre de faire confiance à leurs salariés et qui ont le plus adopté les outils numériques nécessaires au travail à la maison.

Grèves, épidémies… le télétravail a des avantages

Les grèves du mois de décembre 2019 contre la réforme des retraites, qui ont notamment paralysé les transports parisiens, ont donné un coup de pouce au télétravail puisque, selon l’étude, 38% des salariés qui n’y avaient pas eu recours jusque-là malgré la possibilité donnée par leur employeur, ont opté pour une ou plusieurs journées de travail à la maison afin d’éviter le chaos des transports en commun.

Et il y a fort à parier que la pandémie de coronavirus aura tendance à accentuer l’adoption du télétravail : il permet de continuer de travailler sans risquer de se faire contaminer, ce qui vaut d’une manière générale pour toutes les épidémies saisonnières (grippe, gastroentérite…).