NLTO
Not Like The Others
- Magazine hors norme pour hyperactifs distingués -





Les États-Unis inscrivent des entités chinoises sur liste noire




9 Octobre 2019

Les USA ont placé, lundi 7 octobre, 28 organisations chinoises sur liste noire en réponse à la rétention d’un million de musulmans.


Une sanction pour protéger des minorités

C’est une sanction grave décrétée par les États-Unis. Alors que des organisations de défense des droits humains estiment que plus d’un million de musulmans, principalement de l’ethnie turcophone Ouïghours, sont détenus dans des camps de rééducation politique en Chine, Washington a décidé de réagir. Une liste de 28 organisations gouvernementales ou commerciales chinoises a été établie.

Ces organisations visées ont désormais l’interdiction d’importer des produits depuis les États-Unis. Une mesure pour éviter « que nos technologies ne soient utilisées pour réprimer des populations minoritaires sans défense », a justifié Wilbur Ross, le secrétaire américain au Commerce.

De l’ingérence pour Pékin

L’interdiction concerne Hikvision, leader mondial des équipements de vidéosurveillance, Megvii ou encore SenseTime. Déjà au printemps, le numéro deux mondial des smartphones, Huawei, avait été placé sur liste noire par les États-Unis.

La Chine a répondu à cette annonce en se justifiant. « Il n’y a pas de problèmes de droits de l’Homme au Xinjiang », a répondu Pékin qui parle de « centres de formation professionnelle » pour lutter contre l’islamisme, le séparatisme et le terrorisme. La Chine accuse Washington de trouver là un « prétexte pour de l’ingérence ».