NLTO
/ Magazine d'actualité politique, économique et internationale /



Les États-Unis saisissent le consulat chinois d’Houston, les Chinois l’américain de Chengdu




29 Juillet 2020

Les tensions entre les États-Unis et la Chine semblent s’accentuer fin juillet 2020 : les deux pays ont pris, l’un envers l’autre, des mesures fortes en fermant et saisissant des consulats. Le dernier épisode d’une guerre politique que Chine et États-Unis se mènent depuis plusieurs mois désormais et qui a été exacerbée par la crise du coronavirus Covid-19.


Houston et Chengdu : deux consulats saisis et fermés

Pixabay/PPPSDavid
Pixabay/PPPSDavid
Le dernier épisode du conflit entre la Chine et les États-Unis, et plus particulièrement entre les présidents Trump et Xi Jiping, a commencé mardi 21 juillet 2020 lorsque les États-Unis ont imposé la fermeture du consulat chinois d’Houston, au Texas. Les Américains accusaient alors la Chine d’y mener des activités d’espionnage : les autorités américaines, une fois les salariés chinois partis, ont même pris possession des lieux. Officiellement, le consulat d’Houston, selon les autorités américaines, fait partie d’un réseau d’espionnage utilisant des bâtiments publics touchant plus de 25 villes dans le pays.

La Chine, qui nie les accusations en bloc, a répondu en fermant le consulat de Chengdu, dans la province du Sichuan. Comme les Américains, les Chinois ont donné 72 heures au personnel pour partir avant de rentrer dans le bâtiment.

Des tensions commerciales et liées au coronavirus

La fermeture et la saisie des consulats est le dernier chapitre des tensions opposant Donald Trump et Xi Jiping. En 2019, les tensions étaient d’ordre commercial, à la fois du fait de taxes imposées par l’un ou l’autre pays sur les importations de son rival, mais également, et déjà, pour des accusations d’espionnage. Washington voulait par exemple exclure l’équipementier Huawei du déploiement de la 5G tandis que les smartphones du constructeur ont été frappés par un embargo de l’administration Trump qui lui empêchent d’utiliser les services Google.

Mais outre la guerre commerciale, qui n’est pas une nouveauté dans les relations sino-américaines, ce sont les accusations répétées de Donald Trump concernant le coronavirus Covid-19 qui ont exacerbé la situation. Le président des États-Unis a maintes fois répété que la Chine est responsable de la pandémie qui aurait effectivement commencé dans le pays et qui aurait été sous-estimées, voire cachée, par les autorités locales.