NLTO
Not Like The Others
// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //











Les propositions Villani sur l’intelligence artificielle





Le député mathématicien Cédric Villani vient de rendre son rapport au gouvernement sur l’intelligence artificielle. Il avance quelques propositions pour développer cette technologie pour que la France ne manque pas le train d’un secteur à fort potentiel.


ILD
ILD
En termes de progrès technologique, l’intelligence artificielle est la grande priorité. Les plus grandes entreprises du monde dépensent des milliards de dollars ou de yens pour mettre au point des technologies capables de provoquer une révolution multisectorielle. Et le France dans tout ça ? Sans GAFAM ou les équivalents chinois, l’hexagone doit réfléchir à des stratégies pour ne pas passer à côté de cet enjeu planétaire.

Le député et mathématicien de renom Cédric Vilani s’est penché sur la question. Dans un rapport qu’il vient de remettre au gouvernement, il propose quelques pistes d’action. Il propose ainsi de développer l’ouverture des données au public. Ce serait ainsi le moyen d’avoir accès à un nombre beaucoup plus importants de données pour créer des algorithmes plus opérationnels. « Un algorithme capable de reconnaître une maladie à partir d'un radiographie aura par exemple besoin d'en avoir analysé des milliers auparavant. Mais ces données "bénéficient aujourd'hui majoritairement à une poignée de très grands acteurs", pointe le texte » explique Europe 1 . Il propose également de simplifier la réglementation et les obtentions d’autorisation pour les expérimentations, nécessaires à l’innovation.

Parmi les autres propositions misent en avant par la radio, le député invite le gouvernement a renforcer la mise en valeur des chercheurs dans le domaine et leur allouer plus de moyens. Il propose la création d’un label sur l’IA française pour donner plus de puissances aux innovations. Selon lui, il faut aussi identifier des domaines clés et investir massivement sur ceux-ci plutôt que de se disperser sans cohérence.

Enfin, même si les moyens des grandes compagnies sont impossibles à concurrencer, « il est suggéré de doubler les salaires en début de carrière pour les chercheurs qui optent pour le public. Les instituts de recherche en intelligence artificielle devraient également pouvoir bénéficier de moyens de calcul "quasi-illimités" pour tester leurs algorithmes et leurs logiciels d'intelligence artificielle », résume Europe 1.