NLTO
Not Like The Others
- Magazine hors norme pour hyperactifs distingués -





Liban : face à la révolte, le Premier ministre présente sa démission




29 Octobre 2019

Saad Hariri, Premier ministre libanais, a annoncé sa démission du gouvernement, mardi 29 juillet, après 13 jours de mobilisation dans les rues du Liban.


Des acclamations pour saluer le départ

De quoi apaiser la révolte. Le Premier ministre libanais Saad Hariri a annoncé sa démission à la télévision, mardi 29 octobre. Il devait faire face à une protestation populaire inédite depuis 13 jours, réclamant le départ de l’ensemble de la classe politique.
 
Cette annonce suivie en direct à la télévision par des milliers d’opposants a été accueillie par des acclamations, avant que l’hymne national ne retentisse dans différents lieux du pays et de la capitale. Des feux d’artifice ont été tirés à Beyrouth et les voitures ont défilé à coup de klaxon, telle une victoire en finale de Coupe du monde.

Peu de heurts

Dans son allocution, Saad Hariri a appelé « tous les Libanais à privilégier l’intérêt du Liban, à protéger la paix civile et à prévenir toute détérioration de la situation économique ». Il se rendra prochainement au palais présidentiel de Baabda pour présenter sa démission.
 
La colère ne devrait pas s’éteindre pour autant, les slogans ont repris de sitôt. « Tous, cela veut dire tous », ont scandé les manifestants. Le pays est paralysé depuis 13 jours par des barrages routiers. Les banques, les écoles et universités sont fermées. Mais peu d’affrontements sont à déplorer dans ce pays qui a vécu la guerre civile de 1975 à 1990.