NLTO
Not Like The Others
// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //





Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







Londres : Une pub Normande qui parle Brexit censurée par le métro





La région de Normandie a lancé une campagne de publicité en Angleterre qui invite à investir en France en réaction au Brexit. La compagnie qui gère les transports a refusé de diffuser l’affiche, estimant qu’il ‘agissait d’un sujet controversé et sensible.


DR Pub reprise par Capital
DR Pub reprise par Capital
L’humour anglais n’est plus ce qu’il était. Il faut reconnaitre que la blague est provocante et qu’elle allait forcément faire réagir. Cette campagne de publicité de la région Normandie en Angleterre appelle à investir du côté français de la Manche en réaction au Brexit vient en effet d’être refusée par le métro de Londres. « Une des affiches, représentant la “Une” du The Normandy Times, un journal imaginaire, invitait les entrepreneurs britanniques à “voter avec leurs pieds” et à laisser les peurs de l’après-Brexit derrière eux. Plus bas on peut lire une petite annonce au titre provocateur “Hot Entrepreneur Wanted !” » commente Capital , qui relate l’anecdote.

Et si ces affiches ne finiront pas dans le métro, c’est parce que l’organisme qui le gère estime que le message est controversé et sensible pour le public. Le président de la région, l’ex ministre Hervé Morin, a répondu à cette décision par un tweet clin d’œil : « A défaut d’être underground nous serons overground ». En effet, explique le magazine économique, « Si les voyageurs ne verront donc pas ces affiches dans le métro, la campagne publicitaire sera tout de même déployée outre-Manche. Dès mercredi 14 mars, on pourra la retrouver dans certains journaux anglais, dont le Times et The Economist. » Mais ce n’est pas tout, « du 19 au 23 mars 2018, un bus promotionnel fera son “Magical Norman Tour”, en visitant Bristol, Birmingham, Manchester, Cambridge et Londres, afin de rencontrer les chefs d’entreprises désireux de se relocaliser en France. Si l’Agence de Développement pour la Normandie assume ce “côté décalé, légèrement caustique”, espérons que les entrepreneurs britanniques soient plus sensibles à cet humour que les responsables du métro londonien ! » conclue l’article.

Lire ici en intégralité l’article du magazine Capital