NLTO
Not Like The Others
- Magazine hors norme pour hyperactifs distingués -

LumApps, la startup lyonnaise lève 70 millions de dollars

Journaliste pour VA Press. En savoir plus sur cet auteur



22 Janvier 2020

La société spécialisée dans les logiciels d’entreprise et plus particulièrement les réseaux internes vient de lever 70 millions d’euros. Fondée en 2013 à Lyon, LumApps a de grandes ambitions et veut utiliser ces fonds pour prendre d’assaut de nouveaux marchés à l’international.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
70 millions de plus qui font 100 millions au total. Pour la troisième levée de fonds, LumApps est passée à la vitesse supérieure. En s’appuyant sur le savoir-faire de Goldman Growth pour mobiliser des investisseurs, l’opération a été un succès. Positionnée dans le secteur très concurrentiel des logiciels pour entreprises, la startup lancée à Lyon en 2013 a réussi à convaincre de son originalité. Elle propose des intranet qui mettent en accès commun tous les outils utiles à la communication interne des entreprises. « Plus largement, la société entend changer la vision de ce que doit proposer un intranet. Au lieu d’en faire un outil de communication descendante entre la direction et les salariés, la start-up propose une plate-forme numérique qui favorise également les interactions entre collaborateurs. Autre bénéfice avancé par ses concepteurs, LumApps propose une information sur mesure pour chaque membre de l’entreprise, afin de lutter contre l’« infobésité ». Enfin, la solution se veut sécurisée et adaptée à un usage en mobilité, puisqu’elle se décline également en application pour smartphones. Au Japon, le succès du logiciel aurait été facilité par l’adoption récente d’une loi favorisant le télétravail » explique Le Monde .
 
Du point de vue commercial, l’entreprise est parvenue à convaincre quelques grands groupes qui ont permis ensuite de mettre en avant des références prestigieuses : Airbus, Auchan, Motorola, Japan Airlines. Au total 4 millions d’utilisateurs sont recensés dont la moitié aux Etats-Unis. « Les Etats-Unis restent une priorité pour la compagnie, car, pour « devenir un leader mondial, cela passe nécessairement par une présence forte outre-Atlantique », explique Sébastien Ricard (dirigeant fondateur ndlr) . Dans ce pays, la société a également noué des liens précieux avec Google et Microsoft, qui ont tissé des relations de partenariat privilégié avec l’entreprise française » appuie le quotidien français. Avec ces nouveaux moyens, la croissance internationale est la nouvelle priorité. Après le Royaume-Uni, les Etats-Unis et le Japon, des bureaux vont ouvrir en Allemagne, Canada et Singapour.